Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l’aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono’ de la béarnaise et du tartare

Le 8 février 2014

7b7294a5e4868580c80f42d3cfc5a6fa - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare
TOP-CHEF – jury

Une seule et unique phrase pour décrire notre programme culinaire de lundi soir « les vétérans contre les jeunes recrues ».

Dans « Top chef » c’est le choc ! Après un premier épisode « surprise » durant lequel on découvre avec stupéfaction que quelques anciens réintègrent l’émission suivi d’un second épisode de présentation des petits nouveaux, voici enfin la rencontre inter-saisons.

 

Nos 10 candidats de la semaine dernière étaient à mille lieux de s’imaginer ce qui les attendait lors de leur premier jour dans les célèbres cuisines.

Lors de cette troisième semaine de compétition, deux cuisiniers quitteront définitivement le concours.

Pour la 1ère épreuve, les équipes sont désignées d’office, ce sera les anciens contre les nouveaux, avec, pour l’équipe perdante une épreuve éliminatoire et le « sacrifice » d’un de leurs membres. Place à l’épreuve. Une épreuve aussi mythique, qu’intéressante et difficile… la fameuse boite noire !

Pour se faire, seulement trois éléments par équipe participeront. Un trois contre trois… avec pour les anciens, Latifa qui s’auto-désigne comme peu téméraire et qui laisse Noémie, Pierre et Alexis réaliser l’épreuve, à l’aveugle contre Anne-Cécile, Thibault et Jeremy pour les nouveaux.

Seuls 2 candidats par trio ont la chance d’entrer dans cette cage obscure, pour sentir, toucher et goûter le plat du chef afin de le reconstituer au mieux.

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé, mais je peux vous assurer que reconnaître des saveurs dans le noir est extrêmement difficile. Si vous voulez tenter l’expérience, vous pouvez toujours vous rendre dans le restaurant « Dans le noir ».

Chaque équipe se trompant dans plusieurs ingrédients, leur N°3 est alors autorisé par les chefs à entrer à son tour 3 minutes dans la boîte… puis 2 candidats non conviés initialement, Latifa et Jean-Edern, deviennent les yeux de leurs coéquipiers… sans toucher, ils ont 10 secondes pour observer l’esthétisme.

Instants de doute et d’assurance se mêlent à la pression déjà soutenue.

Mais quel était donc ce plat, proposé par Jean-François Piège ? Une paella revisitée.

Paella revisitee par Jean Francois Piege - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare

 

Je remarque de suite sa très belle idée de réinterpréter le riz, en le remplaçant par du calamar, coupé très finement en forme de « grains »… ainsi que de teinter de la pâte brisée à l’encre de sèche, avant de lui faire prendre la forme d’une coquille de moule… afin de manger le fruit de mer et sa structure.

Les nouveaux présentent leur assiette en premier, puis les anciens.

« … Moins cohérent » remarque Chef Piège…, mais c’est contre toute attente et avec fierté, que les nouveaux remportent l’épreuve.

Les anciens ont donc 1 heure pour sauver leur place en faisant d’un plat de pâtes une assiette gastronomique à la demande de Thierry Marx.

Stop, on arrête tout crie Stéphane Rotenberg à mi-chrono.

Surprise de Christian Constant… la réalisation d’une béarnaise, que l’on apprend en CAP, (célèbre sauce à base d’échalotes et d’estragon), en 10 minutes de temps, va sauver l’un d’entre eux.

bearnaise chef constant - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare

C’est Pierre qui s’extrait sans surprise de l’élimination avec une sauce « pas mal » (presque trop d’herbes, dixit le chef).

Revenons à nos pâtes… depuis quand utilise-t-on un laminoir à pâte sans fixer la machine sur la table à l’aide d’un étau ? La pauvre Latifa se voit avec une pâte qui ne se tient pas, alors que sa recette me semble être la plus gourmande. Malheureusement, c’est cette dernière qui quitte l’aventure avec une assiette un peu fade au goût des chefs.

Pour le second grand duel de la soirée, comme pour le premier, c’est à nouveau un trois contre trois. Aucune surprise chez les anciens qui se retrouvent donc à trois après le départ de Latifa. Pour les nouveaux, c’est au tour de Marjorie, Steven et Julien d’entrer en scène.

C’est dans le majestueux cadre du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de Paris, qu’ils vont devoir s’affronter sur une épreuve certes culinaire mais également artistique ! A la manière d’Yves Klein, Ghislaine Arabian leur demande de réaliser un plat monochrome. A défaut d’avoir une place sur les mur du centre Pompidou, ils doivent tout faire afin d’extraire leur équipe de la seconde épreuve éliminatoire.

Un défit difficile car le plat doit être à la fois bon et créatif… une véritable œuvre d’art culinaire.

Pierre et Steven se voient attribuer la couleur rouge, Alexis et Marjorie le vert, Noémie et Julien le jaune.

Difficulté supplémentaire pour les deux concurrents jaunes, sortir un plat sans toucher aux produits… mais en orientant chacun deux commis.

Arrivent alors des animateurs emblématiques de M6, avec un sens artistique très poussé, Cristina Cordula (Les reines du shopping), Sophie Edelstein (La France a un incroyable talent), Paolo Calia (Ma maison est la plus originale de France) et Emmanuel Layan (Un trésor dans votre maison).

« Magnifaïque » est repérée de suite et choisie par Noémie car cette dernière aime son émission. Julien prend « l’autre dame », car étant belge il ne connaît pas nos stars du PAF. Noémie choisit ensuite Paolo, dont elle se sent proche de par leur petite taille commune…. Julien récupère donc Emmanuel.

Pour exemple, voici le résultat du plat chef Alain Pegouret : monochrome orange.

Monochrome orange chef Alain Pegouret - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare

Pinces de tourteau, fenouil laqué aux agrumes, « papillon safran », crème de carotte iodée.

Chez les rouges, un plat respecte mieux le thème, l’autre est meilleur au goût… c’est Pierre l’ancien qui remporte le point. Chez les jaunes c’est le plat de Julien le nouveau qui se détache « bon, goûteux et gourmand » contre Noémie et sa volaille très sèche – 1 point partout – enfin chez les verts, le homard d’Alexis, « très bon », qualifie les anciens, malgré sa gelée trop « béton » d’après les chefs.

Un nouveau va donc à son tour partir. Ils doivent, pour l’épreuve éliminatoire, revisiter le maquereau.

maquereau de jean edern - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare

A nouveau, arrêt du chrono, pour tenter de remporter une qualification immédiate en réinterprétant le tartare de bœuf. Ils doivent être créatifs, tout en gardant les traceurs, éléments classiques de la recette… afin de faire envie à chef Marx qui n’aime pas la viande.

tartare de boeuf de Mohamed Si Abdelkader - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare

Certains, comme Jordan, bien qu’ils sachent ce que c’est, n’en ont jamais fait de leur vie, d’autres, comme Marjorie, adore ça et en ont déjà fait des masses et des masses.

Marjorie énerve le chef d’emblée avec ses échalotes frites… brûlées, Anne Cécile c’est juste bon, Jennifer c’est pas ça, Thibaut est hors sujet avec un carpaccio, Jean-Edern c’est intéressant mais la coupe de la viande est ratée, Steven c’est pas bon dans la taille, Julien tout est harmonieux avec un dressage intéressant, Jordan, l’ignorant, n’a pas mis de liaison, Mohammed c’est bon et malin, il remporte l’immunité !

Petite séquence émotion pour le jeune « C’est énorme… c’est comme un père dans le métier », (cf. T.Marx).

TOP CHEF 5 EMISSION 3   Latifa et Marjorie 7ba16 - Top chef 5, émission 3 : cuisiner une paëlla à l'aveugle, réaliser un plat monochrome, recettes chrono' de la béarnaise et du tartare

Retour à notre maquereau… après avoir gagné l’immunité la semaine passée sur l’épreuve de la tomate, c’est Marjorie la québécoise dont le rêve était de remporter le « Top chef » français, qui nous quitte.

 

J’ai aimé : le travail du monochrome, moi-même m’étant déjà essayée à l’exercice avec un repas entièrement jaune, l’épreuve de la boîte noire, le passage avec les animateurs comme commis, surtout l’équipe Noémie-Cristina-Paolo.

Je n’ai pas aimé : l’avantage des anciens, car ils connaissent les points forts et faibles de leurs collègues, Pierre qui se vante d’emblée « zéro rattrapage pour moi », Alexis qui ne peut pas dire une phrase sans utiliser de vulgarité.

 
Et vous, qu’avez-vous pensé de l’épreuve de la boîte noire ?

A lundi prochain les gourmands !

Crédits photos : m6.fr, huffingtonpost.fr, lexpress.fr