Inquisitio : Hubert Saint Macary

Par Femme Magazine
Modifié le
Lecture: 4 minutes
© DepositPhotos

 Bonjour à toutes et à tous,



Cette semaine, parlons cinéma, séries, télévisions, parlons de Hubert Saint Macary !

Acteur de profession, c’est au théâtre qu’il a fait ses débuts, en tant que comédien dans un premier temps, puis metteur en scène par la suite.

 

Il s’est ensuite rapidement essayé au cinéma en commençant par des téléfilms, des films et enfin des séries.

On peut notamment citer la série Hero Corp, de Simon Astier, ou encore le film Parlez moi de vous, de Pierre Pinaud.

A l’occasion de la prochaine diffusion de la nouvelle série évènement de France Télévision, nous l’avons contacté pour avoir une interview.

Vous êtes actuellement à l’affiche de la nouvelle série évènement de France Télévision, « Inquisitio ». Série réalisée et écrite par Nicolas Cuche et dont les deux premiers épisodes seront diffusés mercredi 04 juillet 2012 à partir de 20h35 sur France 2.

Pourriez-vous nous parler un peu plus de cette série ? l’ambiance ? l’histoire ? les personnages ? l’époque ?

C’est une série très ambitieuse, rare à la télévision française! Elle mêle une épopée romanesque (deux frères séparés par la peste…), à l’histoire de l’inquisition au 14 ème siècle: lutte de pouvoir entre le pape de Rome et celui d’Avignon, complots religieux, situation précaire de la communauté juive de Carpentras, recherches sur la peste noire transmise par les rats (pour l’église la peste était une vengeance divine), l’herboristerie assimilée à la sorcellerie … La connaissance, la science opposées aux certitudes religieuses ! Vieux sujet pourtant toujours d’actualité …

Cette série est aussi construite comme un polar, mené de main de maître par Nicolas Cuche : crimes odieux, prêtres brûlés, potions magiques, luttes politiques et religieuses, communauté vivant dans la peur … et l’enquête est menée par le Grand Inquisiteur ; super flic de l’Inquisition ! (magnifiquement interprété par Vladislav Galard)

 

Vous incarner David de Naples, le père de Samuel, alias Aurélien Wiik. Le connaissiez-vous avant ? D’ailleurs, aviez-vous déjà travaillé avec quelqu’un de l’équipe auparavant ?

Je n’avais jamais travaillé avec Aurélien mais je l’avais apprécié à l’écran. Notre complicité et notre affection commune ont été très immédiates. C’est assez rare ! J’ai particulièrement aimé jouer son père ainsi que d’avoir été le grand-père d’Aurore, rôle délicieusement interprété par Lula Cotton Frapier. Nous sommes toujours très liés.



J’avais croisé l’excellente Annelise Hesme, sur une série: Clara, une passion française de Sébastien Grall, avec Hanna Schygulla (Je jouais son beau-père, l’aïeul de la famille Servan Schreiber) ; j’avais aussi joué avec Philippe Laudenbach et Philippe Duclos dans René Bousquet de Laurent Heynemann. J’ai beaucoup d’admiration pour ces deux acteurs. J’avais aussi été éclairé et filmé par Pierre-Yves Bastard, dans Un jour mon père viendra de Martin Valente. (Cette série lui doit beaucoup ; je trouve les lumières et les cadres d’une immense qualité).

Avant le tournage de cette série, connaissiez-vous beaucoup de choses au sujet de l’inquisition sous le moyen âge ?

Non je ne connaissais que très peu de choses sur l’inquisition … J’apprécie beaucoup de découvrir par le jeu des grands sujets historiques ; cela nous oblige à la recherche de documentations, à nous rendre un peu plus « intelligents » !!! Je remarque d’ailleurs que peu de gens connaissent cette période très complexe et très agitée de notre histoire …

Hormis une expérience de plus d’un point de vue cinématographique et humain, que vous a appris cette série ? qu’en retenez-vous ?

 

Comme je le dis plus haut, cela m’a appris une partie, sombre, de notre histoire.

J’ai aussi retenu la grande rigueur, la constante concentration de Nicolas Cuche. Son exigence permanente m’a d’ailleurs plusieurs fois obligé à remettre en question ma façon, ma méthode de jeu … c’est très salutaire !

Je retiens aussi les magnifiques endroits où nous avons tourné : L’abbaye de Fontfroide, près de Narbonne ; la forteresse de Salses, près de Perpignan … Nous y étions envahis d’émotions … retour au XV ème siècle !!!

Et pour finir, je retiens de cette expérience, la douce sensation de revivre en troupe, comme à mes débuts au théâtre. J’ai retrouvé, de la part de toute l’équipe, une solidarité incroyable !

Auriez-vous quelques secrets de tournage à nous dévoiler … ?

Avant ma mort, je parle à l’oreille de ma petite fille Aurore … personne ne sait ce que je lui dis (même pas Nicolas Cuche) … sauf nous deux. Hi hi !!!! Les téléspectateurs pourront essayer de le deviner ; je le dirai peut-être un jour !

Pour finir, parlez-nous un peu de votre actualité ?

J’attends la diffusion d’un téléfilm de Laurent Heynemann, Pour toi j’ai tué avec Natacha Régnier et Jean-Pierre Lorit ; et une captation d’une pièce de théâtre, Le roman d’un trader avec Tchécky Karyo et Lôrant Deutch, sur France Télévision.

Je tourne en ce moment avec Pierre Aknine, un téléfilm sur l’affaire Robert Boulin, interprété par mon ami François Berléand. J’y joue un colonel de gendarmerie …

Et pour finir, je prépare une mise en scène de théâtre, Dé Pose. C’est un « Seul en scène » ( écrit et interprété par Stéphanie Mathieu) qui traite des modèles qui posent pour les peintres et les sculpteurs …. Affaire à suivre !

 « Inquisitio », La nouvelle série évènement, à suivre sur France 2.

Femme Magazine