Faut-il oser la chirurgie esthétique ?

Le 8 août 2019
36de95b7f39a76108a811509054b8066 800x450 - Faut-il oser la chirurgie esthétique ?

On y a toutes déjà pensé : que ce soit pour effacer la cellulite, affiner le nez ou gonfler les lèvres, la chirurgie esthétique fait l’effet d’une baguette magique qui permet de supprimer nos complexes et de faire disparaître nos imperfections. Cependant, l’idée de passer sur le billard peut en effrayer certaines qui craignent une erreur médicale ou des complications suite à l’opération. Alors faut-il se lancer ? Ces opérations sont en réalité bien moins dangereuses qu’on ne le pense, à condition de prendre quelques précautions indispensables.

Misez sur la qualité française

Les stars de télé-réalité font de plus en plus la promotion de voyage en Tunisie pour des opérations de chirurgie esthétique : bien que les prix soient nettement plus avantageux qu’en France, pensez avant tout à votre sécurité et méfiez-vous. En effet, ces prix bas impliquent un service de piètre qualité, surtout en termes de suivi médical puisqu’en cas de soucis, vous ne seriez pas couverts. Préférez un chirurgien esthétique sur Paris qui vous garantira un travail propre et des rendez-vous postopératoires réguliers pour s’assurer de votre état de santé. Choisissez alors un chirurgien facile d’accès pour vous, puisque vous serez amené à le revoir pour des contrôles récurrents.

Les bons gestes pour diminuer les risques

Si vous souhaitez minimiser au maximum les chances de complications, quelques précautions simples et pourtant essentielles sont à prendre. Pour les fumeuses, l’idéal est d’arrêter la consommation de cigarettes au minimum 2 mois avant toute opération pour permettre de diminuer les risques de problèmes postopératoires par deux. De plus, si vous en avez la possibilité, préférez une anesthésie locale : en effet, bien qu’elle puisse paraître plus effrayante pour certaines qui ne supportent pas l’idée d’être pleinement consciente pendant leur opération, les risques liés à une anesthésie générale sont bien plus importants et fréquents. Enfin, communiquez à votre médecin tous les médicaments que vous prenez, même si ceux-ci vous semblent bénins : il sera alors en mesure de modifier certaines doses pour éviter des interactions indésirables.