La fêtes des mamans.

Le 13 mai 2012

La fête des Mères est une fête annuelle célébrée par les enfants en l’honneur de leur mère dans de nombreux pays.

À cette occasion, les enfants offrent des cadeaux à leur mère, des gâteaux ou des objets qu’ils ont confectionnés à l’école. Cette fête est marquée également par les adultes de tous âges pour honorer leur mère.

La date de la fête des Mères varie d’un pays à l’autre, mais la majorité d’entre eux ont choisi de la célébrer en mai.

Histoire

Les premières traces de célébration en l’honneur des mères sont présentes dans la Grèce antique lors des cérémonies printanières en l’honneur de Rhéa (ou Cybèle), la Grande Mère des dieux et notamment mère de Zeus. Ce culte était célébré aux Ides de Mars dans toute l’Asie mineure. Une fête religieuse romaine célébrait les matrones le 1er mars, lors des Matronalia ou fêtes des mères. D’ailleurs, les romains n’avaient que 55 jours ouvrables, les autres étaient réservées aux fêtes afin de célébrer les dieux. Ils en avaient de la chance !!

Au XVe siècle, les Anglais fêtaient le Mothering Sunday, d’abord au début du carême puis le quatrième dimanche du carême. En 1908, les États-Unis développent la Fête des mères moderne telle qu’on la fête de nos jours, en instaurant le Mother’s Day, en souvenir de la mère de l’institutrice Anna Jarvis. Le Royaume-Uni adopte à son tour cette fête en 1914, puis l’Allemagne l’officialise en 1923. D’autres pays suivent comme la Belgique, le Danemark, la Finlande, l’Italie, la Turquie ou l’Australie.

En France

En 1918, la ville de Lyon célèbre la journée des Mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la Première Guerre mondiale. En 1920, est élaborée une fête des Mères de familles nombreuses1 puis le gouvernement officialise une journée des Mères en 1929.

En 1941, le régime de Vichy inscrit la fête des Mères au calendrier, dans le cadre de la politique nataliste2.

Après-guerre, la loi du 24 mai 19503 dispose que « la République française rend officiellement hommage chaque année aux mères françaises au cours d’une journée consacrée à la célébration de la « Fête des mères » », organisée par le ministre chargé de la Santé avec le concours de l’UNAF. Elle en fixe la date au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, auquel cas elle est repoussée au premier dimanche de juin.

En Suisse et en Belgique, la fête est le deuxième dimanche de mai. En Espagne et au Portugal, le premier dimanche du mois.

Le collier de nouilles est un cadeau fréquemment fabriqué en activité scolaire par les très jeunes enfants pour la fête des mères.

C’est donc à Anna Jarvis que nous devons cette journée spéciale pour toutes les mamans :

Anna Marie Jarvis, née le 1er mai 1864 à Webster en Virginie et décédée le 24 novembre 1948 à West Chester en Pennsylvanie. Elle est connue pour être à l’origine de la création du jour de la fête des mères aux Etats-Unis. La maison où elle est née est inscrite au National Registre des lieux historiques depuis 1979 et connue aux États Unis sous le nom d’Anna Jarvis House.

Elle était la fille d’Ann Maria Reeves Jarvis (1832-1905). La famille déménagea dans la localité proche de Grafton, Virginie lors de son enfance. Après ses études au Mary Baldwin College toujours en Virginie. Elle revint à Grafton pour y enseigner durant 7 ans. Sa mère avait fréquemment émis le vœu de voir la création d’un jour de fête en hommage à toutes les mamans.

Le 12 mai 1907, deux ans après le décès de sa mère et pour lui rendre hommage, elle lança une campagne pour créer une Fête des mères qui serait une fête officielle. Sa lutte porta ses fruits en 1914 lorsque que le texte fut approuvé par le gouvernement américain. Chaque année depuis cette année, le second dimanche du mois de mai est un jour férié aux États-Unis.

En 1934, les Postes américaines émirent un timbre reproduisant un tableau de James Abbott McNeill Whistler, « La Mère« . L’habitude, à l’occasion de la fête des mères, était alors aux États-Unis de porter à la boutonnière un œillet. Dans un but commercial la reproduction du tableau avait été modifiée par l’adjonction dans l’angle gauche d’un vase d’œillets. Anna Jarvis protesta, avec succès, auprès du ministre des Postes considérant que sa fête devenait une publicité pour le commerce des fleurs.

Poèmes pour les mamans.

 

La fête des mamans

C’est aujourd’hui la fête des mamans

Je veux lui offrir un bouquet charmant

Mais qu’est-ce donc qu’elle préfère ?

Les roses ? Les lilas ? Les œillets ?

Moi je sais !

Pas les fleurs les plus chères

Un bouquet de fleurs des champs

Avec un baiser de son enfant.

 

Pour maman

S’il m’arrive quelquefois

D’avoir un rêve qui me fait peur,

Maman chérie, c’est dans tes bras

Que je retrouve la douceur

S’il fait trop gris ou nuageux,

Que je m’ennuie un peu,

Tu m’inventes vite un nouveau jeu

Qui sèche la pluie dedans mes yeux

Si mes leçons sont bien trop dures,

Le calcul ou la lecture,

Tu viens souvent m’aider le soir

A terminer tous mes devoirs

Et si mon cœur bondit de joie,

Que c’est la fête dans ma tête,

Maman chérie, c’est dans tes bras

Que je partage mon bonheur

Et si je t’aime tendrement

C’est parce que quand je serai grand

Tu seras encore ma Maman,

Je serai toujours ton enfant.

( Arnaud Dupin de Beyssat)

 

Plus de poèmes sur :

http://www.momes.net/comptines/comptinesfetedesmeres.html