Le Lapin de Pâques

Le 5 avril 2012

Le lapin symbolisait autrefois la fertilité et le renouveau ; le printemps. C’est dans les pays germaniques que naquit la tradition du Osterhase ou lièvre de Pâques, avant d’être exporté aux États-Unis par des immigrants allemands au XVIIIème siècle.

La tradition de la chasse aux œufs viendrait d’une légende allemande dans laquelle une femme pauvre, ne pouvant offrir de chocolat à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs. Depuis lors, les enfants fabriquèrent un nid qu’ils mettaient dans le jardin en espérant que le lapin de Pâques le remplirait d’œufs durant la nuit.

De nombreuses coutumes païennes se rattachent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de germination qui se produit au printemps, et le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité.

Une autre origine du Lapin de Pâques vient des Saxons où on honorait au printemps la déesse Eastre, qui a d’ailleurs donné son nom à Easter, Pâques en anglais. Le lièvre étant l’animal emblématique de la déesse, il est resté associé aux fêtes de Pâques. De manière similaire, dans les traditions celtiques et scandinaves, le lièvre était le symbole de la déesse mère

 

Le lapin de Pâques est parfois remplacé par d’autres messagers :

 

Dans certaines régions des pays francophones, les œufs sont apportés par les cloches de Pâques de retour de Rome après la Semaine Sainte quoique le lapin remporte aujourd’hui plus de succès auprès des enfants.

En Australie, pour sauver le bilby et lutter contre la prolifération des lapins, les Australiens tentent de changer depuis quelques années la légende : le lapin de Pâques est désormais remplacé par le bilby, petit rongeur à oreilles pointues comme celles du lapin.