Les origines de la Saint Valentin

Le 11 février 2012

À l’origine le jour de la Saint-Valentin n’aurait pas été associé avec l’amour romantique avant le Moyen-âge.

Dans la Rome antique, le jour du 14 février était nommé les lupercales ou festival de Lupercus, le dieu de la fertilité, que l’on représente vêtu de peaux de chèvre. Les prêtres de Lupercus sacrifiaient des chèvres au dieu et, après avoir bu du vin, ils couraient dans les rues de Rome à moitié nus et touchaient les passants en tenant des morceaux de peau de chèvre à la main. J’imagine déjà la scène ! Et fait incroyable, les jeunes femmes s’approchaient volontiers, car être touchée ainsi était censé rendre fertile et faciliter l’accouchement. Junon déesse romaine des femmes et du mariage, ainsi que Pan, le dieu de la nature étaient ainsi honorés.

La version plus « moderne » dit qu’au IIIe siècle de notre ère, l’empereur romain Claude II interdit aux jeunes hommes de se marier. L’empereur pensait que les célibataires faisaient de meilleurs soldats. Un prêtre appelé Valentin se mit à désobéir à l’ordre impérial en mariant secrètement de jeunes couples. Valentin fut exécuté vers 269 de notre ère, un 14 février. C’est en 496 que le pape Gélase Ier donna au 14 février le nom de Saint-Valentin.

À l’envoi de billets doux au XIXe siècle a succédé l’échange de cartes de vœux. En Amérique du Nord, les enfants participent à cette fête. Ils font de petites cartes avec le nom de leurs petits copains et copines et les distribuent ce jour là. La maitresse en reçoit bien sûr aussi de ses petits élèves. Cette pratique s’arrête en primaire mais peu continuer avec leurs parents, grands-parents, cousins etc.  peu importe qu’ils soient du sexe opposé ou pas. C’est une opportunité de montrer leur appréciation aux gens qu’ils aiment.

On ne peut pas ignorer le côté commercial de cette fête. Soit, les chocolatiers, bijoutiers, magasins de sous-vêtements, restaurants doivent bien gagner leurs vie mais moi ce sont les fleuristes qui me choquent car c’est un fait, une rose coûte parfois le double le 14 février alors que le 13 et le 15, elle est au tarif normal. Là NON !!! Ils se basent peut être sur le dicton «  quand on aime, on ne compte pas »Eh bien, il n’y avait pas la crise !