Le matériel de cuisine (1/3)

Par Jade Tran , le 15 mai 2012 , mis à jour le 12 octobre 2018 - 2 minutes de lecture

Son innocuité est très importante dans la préparation du repas et la conservation des aliments au quotidien.
L’offre s’est beaucoup diversifiée, au point de trouver tout et n’importe quoi. Comment choisir ?
En règle générale, limitez l’utilisation du plastique à des usages où vous n’avez pas d’alternative. Par exemple, ne faites pas chauffer ou cuire au micro-ondes, notamment des préparations grasses, dans un contenant en plastique, pour éviter toute migration des particules indésirables vers l’aliment.

L’idée est plutôt de s’en tenir aux matériaux les plus « stables » :

 

le verre
Il est inerte, résistant à la chaleur, au froid et au micro-ondes, et de plus recyclable.

Assiettes, saladiers, plats casseroles ou cocottes à feu, bouteilles, biberons, verres, carafes, planches à découper presque tout est déclinable en verre dans la cuisine.
Certes, il casse, mais assure une sécurité sanitaire parfaite.
A noter que certaines bouteilles et biberons peuvent être désormais équipés de gaines anti-chocs.

 

l’inox

Interdit aux allergiques au nickel, puisque c’en est un alliage avec fer et chrome.
Il doit également être de bonne qualité (10/18 ou chirurgical).
Ainsi choisi, il est solide et sans danger à condition d’y éviter les préparations acides (tomates, citrons…)

 

le cuivre
Il peut aussi être utilisé pour les casseroles (ou bassines à confitures).
C’est son oxydation, le « vert-de-gris », qui est toxique.

 

Mais aussi :
la fonte de fer, pour poêles et cocottes, la terre cuite (sans peinture ni vernis), la céramique, la porcelaine, les nouveaux revêtements céramique pour les poêles anti-adhésives …

le bois et le fer pour les petits ustensiles