Colo ou séjour chez papi et mamie : quelles vacances pour nos marmots ?

Le 23 juillet 2012

En plein cœur de l’été et alors que vous allez (hélas) reprendre le chemin du bureau, vous vous posez peut-être encore LA fameuse question : qu’est-ce qu’on fait des loulous ? Colo ou papi et mamie ?

La colo, c’est chouette.

Vous avez vérifié mille fois son sac, vous lui avez répété cent fois toutes les précautions à prendre et vous l’avez accompagné sur le quai de la gare : ça y est, votre fiston est parti.

Les colonies de vacances, vous en avez vraiment de merveilleux souvenirs d’enfance. Et vous espérez que ce sera la même chose pour lui. Qu’est-ce que vous avez pu rigoler, avec tous vos copains d’un été ! Et puis ça vous a aidé à prendre confiance en vous aussi, vous qui étiez une grande timide. En fait, la colo, c’est une vraie parenthèse magique.

Oui mais il ne faut pas se mentir, c’est aussi devenu un loisir de riches. Et si vous n’avez pas un comité d’entreprise du tonnerre dans votre boîte ou dans celle de votre conjoint, eh bien préparez-vous à payer au minimum 500 euros la semaine d’activités. A ce prix-là, on espère que les petits loups s’amuseront comme des petits fous…

Oui, mais les vacances chez papi et mamie, c’est drôlement sympa aussi.

L’autre solution, c’est d’envoyer votre petit gars chez papi et mamie, au bon air de la campagne. Là-bas, pas de souci, vous savez qu’il sera chouchouté comme un roi et qu’il sera au centre de toutes les attentions. Et puis, il pourra s’amuser avec ses cousins aussi, ils forment une jolie bande tous ensemble.

Oui mais justement, il va peut-être être un peu trop chouchouté, et papi et mamie vont encore lui passer tous ses caprices. Et qui va récupérer un petit monstre despote à la fin des vacances, hein ? C’est vous !

Non mais là, vous râlez pour râler en fait, parce que vous adorez laisser votre enfant chez vos parents. Vous avez l’esprit tranquille, vous savez qu’il y sera bien, et c’est ce qui compte, bien sûr !

Alors finalement, on fait quoi ?

Eh bien, en bonne Normande que je suis, je vous dirais que les deux solutions peuvent être choisies en alternance : un début de vacances chez les grands-parents, puis une seconde partie en colo. Ou bien le p’tit gars part en colo bien dépaysante une année et va squatter chez ses grands-parents l’année d’après. Comme ça, tout le monde est content, non ?!

Et vous, vous êtes un colomaniaque ou un adepte des vacances familiales ?

Fabienne Bizet