L'enfant d'un tyran

Le 21 février 2012

Qui est Jean-Marie Loret? Depuis quelques jours ce qui n’était que rumeur
est aujourd’hui prouvé. Il était le fils illégitime d’Hitler.

Adolphe Hitler eut une aventure avec une danseuse française, Charlotte
Lobjoie âgée de 16 ans pendant la première guerre mondiale lors d’une
permission hors des tranchées. Il aimait le petit village de Fournes-in-Weppe
près de Lille et c’est en coupant les foins en juin 1917, qu’elle vit ce soldat
allemand en train de faire des croquis au bord des champs. Une brève relation
en découlera. Plus tard, Charlotte Lobjoie confia à son fils « Quand ton
père venait te voir, ce qui n’était pas souvent, nous allions faire de grandes
promenades. Il ne parlait pas français et moi pas l’allemand. Dans ses longs
monologues devant une audience imaginaire, il racontait l’histoire de Prusse,
de l’Autriche et de la Bavière. Je
n’y comprenais pas grand-chose et de ce fait nos moments ensemble se
terminaient souvent mal. Mon manque de connaissances le fâchait ».

L’enfance de Jean-Marie ne fut pas facile car être fils de Bosch n’était pas
le bienvenu ni à l’école ni au village. Il essaya bien de défendre son père
jusqu’au jour où il ne le vit plus. Sa mère ne voulait plus en parler et finit
pas faire adopter Jean-Marie par la famille Loret. Hitler n’a jamais voulu
reconnaître son fils. Toute fois, il resta en contact avec Charlotte, la mère
de son premier et seul enfant. Ironie du sort, ce dernier fit partie de la
résistance lors de la guerre 40-45 sous le nom de code « Clément » Un
peu avant sa mort en 1950, Charlotte Lobjoie confia à son fils que son père
était un des hommes les plus cruels de l’histoire. « Toute ma vie
durant », dit Jean-Marie, » j’ai travaillé sans relâche, je ne
prenais pas de vacances afin de ne pas y penser ».

Ce n’est qu’en 1979 que M.Loret décida de faire des recherches afin de voir
si par hasard cette vérité n’était peut être pas la sienne. En plus des tests
sanguins, d’une écriture similaire et d’une ressemblance frappante, des
documents officiels de l’armée allemande démontrèrent que des officiers
apportaient régulièrement des enveloppes d’argent à Mme Lobjoie lors de la
deuxième guerre. A la mort de sa mère, Jean-Marie Loret trouva dans le grenier,
des tableaux et des dessins signé Hitler qui était reconnu pour ses talents
artistiques. En Allemagne, un tableau d’une femme peinte par Hitler ressemble
étrangement à Charlotte Lobjoie. Difficile pour cet homme d’accepter une telle
vérité mais chaque enfant illégitime à le désir de connaître son passé, ses
origines. Se devait-il de rendre cette vérité publique ou de l’effacer à jamais ?

Maintenant que les choses sont prouvées une fois pour toutes, les enfants de
M.Loret seraient à même de recevoir des droits d’auteur sur le livre «
Mein Kampf » ce livre d’Adolphe Hitler vendu à des millions d’exemplaires
à travers le monde. De plus, Jean-Marie lui-même a écrit un livre en 1981  » Ton
Père s’appelle Hitler » et dû aux nouvelles évidences qui prouvent son identité,
ce livre sera republier sous peu.

Le lirez-vous ?