Les joies du parc (ou pas)

Le 7 août 2012
les joies du parc ou pas

les joies du parc ou pas - Les joies du parc (ou pas)Ah, les grandes vacances, on en a rêvé toute l’année, que c’est chouette ! Oui, sauf que vous, vous n’êtes pas encore partie ou vous ne partez pas du tout, et vos bambins, il faut bien trouver un moyen de les occuper, sinon ils vont vite devenir insupportables. On fait quoi alors ? Eh bien on va au parc, pardi !

Le parc, notre sauveur ?

Si, comme moi, vous avez la chance d’avoir un parc juste en bas de chez vous, ni une ni deux, vous prenez vos chérubins par la main et on fonce vers le paradis des enfants (mais pas de vos oreilles). Toboggans, jeux plus rigolos les uns que les autres, petits camarades de bêtises… pas de doute, ils vont s’amuser comme des fous, et vous, vous allez bouquiner tranquillement, là, sur ce banc à l’ombre. Oui mais non en fait.

Le parc, notre cauchemar ?

Si vous êtes jeune maman, vous croyez peut-être encore naïvement que vos enfants vont pouvoir s’ébattre en toute tranquillité pendant que vous, vous lirez donc ce roman haletant duquel vous n’arrivez pas à décrocher. Sauf que monsieur votre fils a décidé de ramasser tout ce qui traîne par terre, comme ces mégots tout crados. D’ailleurs, entre parenthèses, quelqu’un pourrait m’expliquer comment on peut fumer sur une aire de jeux réservée aux enfants ? Ça me dépasse… Enfin bref, là n’est pas le sujet. Donc, votre fiston ramasse tout et le met à la bouche, bien sûr, sinon ce ne serait pas drôle. S’il est un peu plus grand, il ira se chamailler avec cette petite fille qui ne veut pas le laisser grimper au toboggan et il lui tirera les cheveux très fort. Avec un peu de chance, la mère de ladite gamine viendra vous hurler de vous occuper mieux de votre progéniture au lieu de bouquiner !

Finalement, en pesant le pour et le contre, vous vous demandez si ce n’est pas mieux de rester chez vous. Déjà, vous n’aurez à subir que les cris de vos enfants, et pas ceux d’une bande de petits surexcités. Et puis vos enfants, ils ne sont pas si bruyants en fait. L’idéal, ce serait d’avoir un grand jardin. Là, tout le monde serait content. Mais en région parisienne, à moins d’être Crésus, c’est mission quasi impossible… Ça tombe drôlement bien, vous déménagez à la campagne dis donc !

En fait, on est mieux à la maison, non ?

Fabienne Bizet