Les mauvaises habitudes à perdre en faisant les courses (2/3)

Par Jade Tran , le 4 mars 2012 , mis à jour le 12 octobre 2018 - 2 minutes de lecture

* le sur-emballage
Une autre tendance vers laquelle nous ont fait glisser les industriels.

En y réfléchissant, il est aberrant de ne pas pouvoir choisir un produit en vrac.
Les exemples de sur-emballage sont légion et je vous engage vraiment, à chaque fois que vous avez le choix, a préférer le produit le moins emballé, voire non emballé.
– exemple du thé
Prenons ce thé que vous connaissez dans une boîte jaune.
Vous l’achetez dans une boîte cartonnée entourée d’un film ; lorsque vous l’avez ouverte vous y trouvez du thé dans des sachets (le sachet, du fil, du papier, une petite agrafe).
Certaines marques poussent le vice jusqu’à emballer chaque sachet individuellement !
Ce thé vaut aujourd’hui 20,89 € le kg si vous le prenez soit la forme de la petite boîte classique de 28 sachets (1,17 € les 56 grammes).

En cherchant un peu, soit tout en haut dans le rayon, soit tout en bas, vous découvrirez le même thé, en vrac dans un sac cartonné pour 18,25 € le kg (3,65 € les 200g).
Mais si vous voulez l’équivalent de 200 g de thé en sachets, c’est à une boite de 100 sachets préemballés (toujours plus chère :18,50 € le kilo) qu’il faudra passer !
Encore une fois, écologie et économie vont de pair. Vous boirez le même thé, vous économiserez de l’argent et remplirez moins vos poubelles. Il restera simplement à adopter la boule ou cuillère à thé, il en existe de plus en plus de modèles, pratiques à utiliser pour les tasses, ou  à ressortir la bonne vieille passoire.