Méditation, mode d'emploi

Le 31 juillet 2012

La méditation, on s’en fait tout un monde.

Il n’est pas forcément nécessaire d’être moine bouddhiste depuis des décennies pour se mettre à la méditation. Chaque jour à le droit à son petit moment !

Quels en sont les bénéfices ?

Lorsque l’on est en méditation, le corps passe en ondes Alpha, ce qui amène une très grande paix et un moment de répit dans le stress permanent de la vie.
Il va sans dire que ceci a des répercussions sur l’organisme et sur notre mode de vie et de pensée.

Quand la turbulence des pensées  s’apaise et que l’ esprit se calme, un bonheur et un repos profonds se produisent naturellement de l’intérieur.
Ce sentiment de contentement et de bien-être nous aide à faire face à l’agitation et aux difficultés de la vie de tous les jours.

Le stress et les tensions éprouvés en temps normal proviennent en grande partie de notre esprit, et bon nombre de nos problèmes, y compris les problèmes de santé, sont causés ou aggravés par ce stress.
Une méditation quotidienne de dix ou quinze minutes par jour avec une respiration abdominale ample, permet de diminuer ce stress et d’éclaircir les pensées.

Notre esprit nous semblera calme et spacieux, et beaucoup de nos problèmes habituels disparaîtront. Nous ferons plus facilement face aux situations difficiles, nous nous sentirons naturellement chaleureux et bien disposés envers les autres, et nos relations s’amélioreront progressivement.

Comment faire ?

Choisissez un moment où vous êtes au calme, seul(e), mettez un musique douce que vous aimez si vous le souhaitez, installez-vous, de préférence assis(e) pour ne pas vous endormir.
Fermez les yeux et concentrez vous sur le présent : les bruits que vous entendez, les odeurs, la température, comment est votre corps, y a t il des tensions, etc….
Petit à petit, vou sentirez un bien être s’installer.

En conclusion : à faire sans modération dès que vous en ressentez le besoin et idéalement, avant que ce besoin ne se fasse sentir ! 

Et vous, que faites-vous pour vous relaxer ?

Marie-Cécile Gauguin