Love et sexo : résoudre les problèmes d’éjaculation

Activé 19 février 2018 — Cocon, Vie Sexuelle
a0e4074f902b0c28c64875379b2d98d6 1200x675 - Love et sexo : résoudre les problèmes d’éjaculation

Sans nul ne doute le point culminant de la jouissance masculine, l’éjaculation ne peut néanmoins pas uniquement se résumer seulement à l’atteinte de l’orgasme. Et pour cause, il s’agit également d’un réflexe mécanique, biologique où le sperme est alors expulsé vers l’extérieur suite à l’excitation sexuelle. Mais voilà, certains problèmes physiologiques ou psychologiques peuvent perturber ce phénomène naturel et entraîner alors des problèmes d’éjaculation. Explications.

Les pathologies de l’éjaculation

On distingue principalement cinq problèmes liés à l’éjaculation.

L’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce également appelée prématurée est un problème très courant et fort heureusement sans gravité, excepté peut-être la gêne rencontrée lors des ébats sexuels. D’ailleurs, elle touche environ un homme sur trois. La plupart du temps, l’éjaculation survient très rapidement, avant même qu’il y ait pénétration voire parfois dans la minute qui suit. En cas de stress, d’anxiété, d’hypersensibilité pénienne, de niveau d’hormones anormal par exemple, l’homme perd alors tout contrôle et l’éjaculation se produit alors sans qu’elle puisse n’être retardée ni lui permettre de faire durer son plaisir. Fort heureusement, il est possible de retarder l’éjaculation grâce à des exercices spécifiques, des crèmes notamment.

L’anéjaculation

L'anéjaculation correspond à l’absence totale d’émission de sperme lors d’une érection. Dans ce cas, il est important de consulter un psychothérapeute ou un sexologue. Les causes étant dans la plupart des cas d’ordre psychologique. En outre, l’absence de sperme lors de l’éjaculation peut également apparaître après une maladie – diabète, maladie neurologique, anomalie endocrinienne, mais aussi à la suite d’un cancer – résultant du traitement médicamenteux. Le fait d’en parer à son praticien permet alors de débloquer la situation, mais aussi de procéder à l’analyse de l’urine. En cas de présence de spermatozoïdes dans celle-ci, il peut s’avérer que le trouble relève d’une éjaculation rétrograde. 

L’éjaculation rétrograde

Autre cas de figure, l’homme peut être atteint de ce que l’on appelle une éjaculation rétrograde. Dans ce cas, le sperme est alors reflué à l’intérieur du corps, il remonte vers la vessie au lieu d’être évacué par l’urètre au niveau de la verge. En temps normal, ceci est impossible, car le sphincter notamment empêche le passage du sperme dans la vessie. Également nommée éjaculation sèche, c’est souvent la cause d’une stérilité masculine. Quoi qu’il en soit, ce défaut d’éjaculation peut résulter de la prise de certains médicaments. Dans ce cas, en accord avec son praticien il peut être possible de changer de posologie pour retrouver une éjaculation épanouie. Dans d’autres cas, l’intervention chirurgicale est envisagée au niveau de la prostate ou du petit bassin afin de résoudre le problème. Dans tous les cas, même si l’éjaculation ne se fait pas de manière habituelle, elle n’enlève en rien le plaisir procuré lors des ébats amoureux. 

L’hémospermie

Dans ce cas, du sang est présent dans le sperme lors de l’éjaculation. Il peut alors s’agir d’une infection bactérienne, virale ou parasite. Il convient donc sans tarder de consulter un médecin d’autant qu’il peut également s’agir d’un cancer de la vésicule séminale. Une fois la cause identifiée, la prise de médicaments permet alors au phénomène de l’éjaculation de reprendre normalement. 

L’éjaculation douloureuse 

Au moment de l’éjaculation et/ou de l’orgasme, des douleurs peuvent être ressenties au niveau de l’urètre, du bassin ou encore de l’anus, et ce, même si en général elle survient au niveau du pénis. Cette douleur peut varier du simple inconfort à la douleur brutale et aiguë. Les origines de la douleur sont nombreuses et variées. Raison pour laquelle, il est impératif de consulter en cas de douleur lors de l’éjaculation, mais aussi si les symptômes s’aggravent et persistent. En fonction de la situation, des solutions spécifiques et adaptées permettent alors de calmer, de réduire voire de faire disparaître totalement les douleurs.

La totale maîtrise de l’éjaculation 

Quoi qu’il en soit, contrôler son éjaculation devient plus facile avec l’âge. La pratique est dans la plupart des cas, un bon moyen de maîtriser son plaisir et par voie de conséquence d’avoir une sexualité épanouie avec sa partenaire, ou son partenaire. Dans tous les cas, c’est malheureusement prouvé, il faut attendre entre 30 à 45 minutes avant qu’une nouvelle éjaculation soit possible. De quoi se laisser le temps de trouver de nouveaux biais par lequel prendre son pied à deux en maîtrisant son éjaculation. D'ailleurs, voici quelques exemples pour maîtriser son éjaculation pour plus de plaisir à deux.

Bloquer sa respiration

Rien de tel que d’apprendre à respirer, de la bloquer momentanément lorsque l’on sent que le rythme cardiaque s’accélère pour garder le contrôle et retarder l’éjaculation.  

Bloquer le réflexe éjaculatoire

Scientifiquement prouvé, le fait de comprimer la base du pénis dès l’imminence de la jouissance permet alors de stopper le phénomène de l’éjaculation et donc la retarder tout simplement. Il est également possible de presser fortement le périnée, localisé entre la base du pénis et l’anus, avec son index et son majeur.

Détourner ses pensées

En général le fait de penser à sa belle-mère, de fermer un instant les yeux et de penser à toute autre chose qu’à ses fantasmes permet alors de faire retomber son degré d’excitation et par voie de conséquence son éjaculation. Attention toutefois à que cela ne soit pas trop dissuasif pour ne pas faire retomber le désir.  

Adopter de nouvelles positions

La maîtrise de l’éjaculation peut également passer par le changement de position. Le missionnaire, la levrette, le collier de Vénus ou encore l’équerre par alternance permettent alors de maîtriser son éjaculation et de prolonger la relation sexuelle.

Pour conclure, le problème de l’éjaculation ne doit pas être un sujet tabou. Loin de là ! Il est impératif d’en parler afin d’en trouver les causes et les origines pour y remédier. Et surtout, il est important de s’écouter, de bien se connaître pour identifier les signes d’alerte et anticiper le problème d'éjaculation. Et par ce que la relation sexuelle est un moment qui se vit à deux, il semble évident qu’il faille en parler à son partenaire de jeu en chambre.