Qu’est-ce qu’une mère porteuse et comment fonctionne le processus ?

Le 21 août 2018
gestation autrui GPA

En janvier 2018, Kim Kardashian et Kanye West ont annoncé la naissance de leur troisième bébé né grâce à une mère porteuse. Kim souffre d’une affection appelée placenta accreta, qui cause de graves problèmes à la mère et au bébé pendant et après la grossesse. C’est pourquoi, le couple a décidé qu’il était plus prudent d’utiliser cette technique.

C’est une décision extrêmement importante, mais qui a été essentielle pour aider les gens à avoir des bébés qui ne pourraient pas le faire autrement. La mère de substitution, la mère porteuse ou encore le fait de pratiquer la gestation pour autrui (GPA) consiste à porter un bébé pour une autre personne ou un couple en leur transmettant l’enfant une fois qu’il est né.

Les types de GPA

Il existe deux types de maternité de substitution :

La GPA traditionnelle

Cette méthode implique l’insémination de la mère porteuse par le sperme du père prévu. Le bébé sera techniquement lié à la mère porteuse, mais un accord sera conclu pour que le père (et un partenaire, s’il en a un) élève l’enfant après sa naissance. Parfois, un donneur de sperme peut également être utilisé dans ce cas, mais l’insémination se produira toujours de manière traditionnelle. Si le sperme du donneur est utilisé, il peut y avoir des problèmes autour de la garde, puisque le bébé ne sera pas biologiquement lié à l’un des parents envisagés (mais sera lié à la mère porteuse). Dans ce cas, des procédures d’adoption standards peuvent être nécessaires.

La GPA gestationnelle

Cette méthode est différente en ce sens que l’insémination se fait par FIV (fécondation in vitro). Différentes combinaisons peuvent être adoptées pour la création de cet embryon :

  • Sperme et ovocytes des parents intentionnels
  • Ovocyte de donneur et sperme du père
  • Donneur de sperme et ovocyte de la mère intentionnelle
  • Sperme et ovocyte de donneurs
  • Embryon de donneur (qui peut être donné par une personne ayant subi une FIV ayant donné plusieurs embryons)

L’une de ces combinaisons de spermatozoïdes / ovocyte sera implantée chez la mère de substitution, ce qui signifie que le bébé ne sera en aucune façon lié biologiquement à la mère porteuse.
Plusieurs raisons peuvent encourager une personne ou un couple à opter pour la GPA. Elles sont principalement dues à des problèmes de sécurité pour la future mère (comme dans le cas de Kim), lorsqu’un couple de même sexe souhaite avoir un bébé ou à cause de problèmes de fertilité chez l’un des deux parents.

Passer par une agence spécialisée pour réussir sa GPA

Certaines personnes s’adressent à une agence spécialisée afin de garantir une certaine réussite à leur projet de fonder une famille et avoir un enfant. Cela leur permet de choisir des mères potentielles et de charger un agent professionnel pour gérer et superviser le processus. L’agence va également régler toutes les questions juridiques et les transactions financières potentielles entre les parents intentionnels à la mère porteuse.
Les lois entourant cette pratique diffèrent grandement selon le pays ou l’État dans lequel vous vous trouvez. En Grande-Bretagne, par exemple, seule la maternité de substitution altruiste est légale. D’autres autoriseront les mères porteuses à facturer autant qu’elles le jugeront utile (maternité de substitution commerciale), et certaines autoriseront uniquement le paiement des frais médicaux. Cependant, dans les pays où l’utilisation d’une GPA est totalement autorisée, la procédure est beaucoup plus sûre, transparente et garantie. Ceci commence à être connu sous l’appellation de « tourisme de fertilité ».

Les étapes du processus de GPA

Étape 1: Trouvez une mère porteuse

Les mères porteuses (ou mères de substitution) sont généralement recrutées et gérées par un recruteur professionnel. L’agent qui se chargera de votre dossier vous proposera des mères fiables avec lesquelles il a déjà travaillé. Vous pouvez également trouver votre propre mère porteuse à travers différentes communautés en ligne.

Étape 2: Dons et fertilisation d’ovocytes / spermatozoïdes

Les parents intentionnels se rendront chez la clinique de FIV choisie pour donner des ovocytes et du sperme. Le don de sperme est simple et ne prend que quelques heures, mais le donneur d’ovocytes aura besoin de traitements de fertilité pour assurer un don réussi. Le traitement de fertilité (appelé stimulation ovarienne) prend environ 8 semaines. Une fois donnés, les ovocytes seront immédiatement fertilisés avec l’échantillon de spermatozoïdes sélectionné.

Étape 3: Le transfert d’embryons

Le processus de fertilisation se conclu généralement par plusieurs embryons viables. Le meilleur sera utilisé en premier. D’autres seront

congelés pour permettre à la procédure de FIV d’être répétée. La mère porteuse subira également des traitements de fertilité (appelée stimulation de l’endomètre), ce qui prend environ deux semaines. Le succès du transfert d’embryon dépendra de la qualité de la préparation de la mère porteuse, de la qualité des embryons et d’un peu de chance.

Étape 4: Grossesse et soins prénataux

Après la confirmation d’une grossesse réussie, la mère porteuse commence ses soins prénataux. Dans les pays occidentaux comme les États-Unis, la mère porteuse vivra chez elle et assistera à des examens prénataux réguliers chez son obstétricien personnel. Dans les pays en développement, la mère porteuse est souvent hébergée dans une maison spécifique et supervisée par la clinique de FIV.

Étape 5: Naissance et transmission du bébé

Lorsque la mère porteuse est prête à donner naissance, la clinique et l’obstétricien décideront d’une date convenable pour l’accouchement. Les parents sont prévenus et se rendront à l’hôpital pour accueillir leur nouveau-né. Ensuite, la bureaucratie commence : dans les juridictions autorisant la GPA, le certificat de naissance du bébé porte le nom des parents intentionnels. Pour les parents étrangers, une demande de citoyenneté et de passeport devra être faite avant le transfert du bébé.