Obésité et problèmes de poids chez les enfants

childhood obesity and weight problems 5f09c6ad98c95 - Obésité et problèmes de poids chez les enfants

Votre enfant a-t-il un problème de poids ? Ces conseils peuvent aider votre enfant à atteindre et à maintenir un poids plus sain.

Obésité infantile : comprendre le problème

En tant que parent, peu de choses sont plus mignonnes que votre bébé aux joues pleines ou les genoux potelés de votre bambin. Pour certains enfants, cependant, cette adorable graisse de bébé peut devenir un problème de santé.

Aujourd’hui, près d’un enfant et d’un adolescent sur quatre dans les pays développés est en surpoids ou obèse. Ces kilos en trop exposent les enfants au risque de développer de graves problèmes de santé, notamment le diabète, les maladies cardiaques et l’asthme. L’obésité infantile a également des répercussions sur le plan émotionnel. Les enfants en surpoids ont souvent du mal à suivre les autres enfants et à participer aux sports et aux activités. Les autres enfants peuvent les taquiner et les exclure, ce qui entraîne une faible estime de soi, une image corporelle négative et même la dépression. Si vous regardez votre enfant lutter contre son poids, vous pouvez vous sentir seul ou impuissant ; en réalité, vous n’êtes ni l’un ni l’autre. Vous pouvez faire beaucoup pour aider vos enfants. Diagnostiquer le plus tôt possible les problèmes de poids et l’obésité chez les enfants peut réduire le risque qu’ils développent de graves problèmes médicaux en vieillissant. Et en impliquant toute la famille, vous pouvez briser le cycle des problèmes de poids et de l’obésité, améliorer la santé physique et mentale de vos enfants et les aider à établir une relation saine avec la nourriture qui durera toute la vie. Quel que soit le poids de vos enfants, faites-leur savoir que vous les aimez et que tout ce que vous voulez, c’est les aider à être en bonne santé et heureux.

Est-ce que votre enfant est en surpoids ? L’indice de masse corporelle (IMC) utilise les mesures de la taille et du poids pour estimer la quantité de graisse corporelle d’un enfant. Cependant, si l’IMC est généralement un bon indicateur, il n’est PAS une mesure parfaite de la graisse corporelle et peut même être trompeur à des moments où les enfants connaissent des périodes de croissance rapide.

Si votre enfant enregistre un IMC élevé par rapport à son âge, votre prestataire de soins de santé devra peut-être effectuer des évaluations et des dépistages supplémentaires pour déterminer si l’excès de graisse est un problème.

Causes des problèmes de poids et de l’obésité chez les enfants

<

Comprendre comment les enfants deviennent en surpoids au départ est une étape importante pour briser le cycle. La plupart des cas d’obésité infantile sont causés par une alimentation trop riche et un manque d’exercice physique. Les enfants ont besoin d’une alimentation suffisante pour favoriser une croissance et un développement sains. Mais lorsqu’ils absorbent plus de calories qu’ils n’en brûlent au cours de la journée, il en résulte une prise de poids.

Les causes des problèmes de poids chez les enfants peuvent inclure:

  • Familles occupées à cuisiner moins à la maison et à manger plus au restaurant.
  • Accès facile à des repas rapides et à de la malbouffe bon marché et riches en calories.
  • Des portions plus importantes, au restaurant comme à la maison.
  • Des enfants qui consomment d’énormes quantités de sucre dans les boissons sucrées et qui se cachent dans une multitude d’aliments.
  • Des enfants qui passent moins de temps à jouer activement dehors et plus de temps à regarder la télévision, à jouer à des jeux vidéo,
    et à s’asseoir devant l’ordinateur.
  • De nombreuses écoles éliminent ou réduisent leurs programmes d’éducation physique.

<

Myths and Facts about Weight Problems and Obesity in Children
Myth 1 : L’obésité infantile est génétique, il n’y a donc rien que vous puissiez faire pour y remédier.

Fact: Bien que les gènes d’une personne influencent le poids, ils ne représentent qu’une petite partie de l’équation. Bien que certains enfants soient plus enclins à prendre du poids que d’autres, cela ne signifie pas qu’ils sont destinés à avoir des problèmes de poids. La plupart des enfants peuvent conserver un poids sain s’ils mangent bien et font de l’exercice.

Myth 2 : Les enfants obèses ou en surpoids doivent être mis au régime.

<Fact: Sauf indication contraire du médecin de votre enfant, le traitement de l’obésité infantile n’est pas la perte de poids. L’objectif doit être de ralentir ou d’arrêter la prise de poids, permettant à votre enfant d’atteindre son poids idéal.

Myth 3 : C’est juste de la graisse de bébé. L’obésité infantile n’entraîne pas toujours l’obésité à l’âge adulte, mais elle augmente considérablement les risques. La majorité des enfants qui sont en surpoids à un moment quelconque de la période préscolaire ou de l’école primaire le sont encore à l’adolescence. La plupart des enfants ne se débarrassent pas de ce problème.

Pour lutter contre les problèmes de poids, il faut impliquer toute la famille

Les habitudes saines commencent à la maison. La meilleure façon de combattre ou de prévenir l’obésité infantile et les problèmes de poids est de mettre toute la famille sur la bonne voie. Faire de meilleurs choix alimentaires et devenir plus actif sera bénéfique pour tous, quel que soit le poids.

Vous pouvez également avoir un impact énorme sur la santé de vos enfants en vous impliquant dans les détails de leur vie. Passer du temps avec vos enfants – parler de leur journée, jouer, lire, cuisiner – peut leur donner le coup de pouce dont ils ont besoin pour faire des changements positifs.

Prêcher par l’exemple

<

Si vos enfants vous voient manger vos légumes, faire de l’exercice et limiter votre temps de télévision, il y a de fortes chances qu’ils fassent de même.

Ce que vous mangez: Parlez à votre enfant des aliments sains que vous mangez, pendant que vous les mangez. Vous pourriez lui dire : « Je mange des brocolis avec de la sauce à l’ail. Vous en voulez une bouchée ? »

Quand vous cuisinez: Cuisinez sainement devant vos enfants. Mieux encore, donnez-leur un travail adapté à leur âge dans la cuisine. Dites-leur ce que vous faites et pourquoi c’est bon pour votre corps.

Comment vous bougez: Faites de l’exercice d’une manière ou d’une autre, tous les jours. Soyez authentique – faites des choses que vous aimez. Dites à vos enfants ce que vous faites et invitez-les à se joindre à vous.

Votre temps libre: Évitez la télévision ou l’ordinateur. Les enfants sont beaucoup moins enclins à allumer les écrans s’ils sont éteints et que vous faites quelque chose dans lequel ils peuvent s’impliquer.

Stratégies pour la vie réelle

  • <Reconnaissez que vous avez plus de contrôle que vous ne le pensez. Vous pouvez éteindre la télévision, l’ordinateur ou le jeu vidéo. Vous can choisissez de descendre du bus un arrêt plus tôt que d’habitude et de marcher le reste du chemin, surtout lorsque vous êtes avec vos enfants. Vous pouvez donner à votre famille plus de légumes pour le dîner.
  • Pensez aux avantages immédiats. Si la réduction du risque de maladie cardiaque future semble abstraite, concentrez-vous sur les bonnes choses qui peuvent arriver dès maintenant. Vous ne vous sentirez pas mal à l’aise si vous prenez une plus petite portion ou si vous sautez le dessert. Faire une randonnée avec votre adolescent pourrait vous amener à une conversation merveilleuse qu’aucun de vous n’a prévue. Danser ou jouer avec vos enfants est très amusant et peut vous donner un bon entraînement.
  • Faites de petits changements faciles au fil du temps. Suggérer aux membres de votre famille de faire une course ensemble tous les jours vous fera probablement tourner les yeux. Il est plus facile et plus attrayant de commencer avec de nouvelles approches de la nutrition et de l’activité physique que toute la famille est vraiment prête à essayer. Par exemple, faites une promenade après le dîner deux soirs par semaine au lieu d’allumer la télévision : Nous pouvons ! Families Finding the Balance, U.S. Dept. of Health & Human Services

Make healthier food choices

Wilst you may need to make major changes to your family’s eating habits, changing everything at once usually leads to cheat or giving up. Commencez plutôt par faire de petits pas progressifs vers une alimentation saine, par exemple en ajoutant une salade au dîner tous les soirs ou en remplaçant les frites par des légumes cuits à la vapeur, plutôt que de faire un grand changement radical. Au fur et à mesure que les petits changements deviennent une habitude, vous pouvez continuer à ajouter des choix plus sains.

Eat the rainbow. Servir et encourager la consommation d’une grande variété de fruits et légumes. Cela devrait inclure des fruits et légumes rouges (betteraves, tomates), oranges (carottes, courges), jaunes (pommes de terre, bananes), verts (laitue, brocolis), etc., tout comme un arc-en-ciel. Les enfants qui prennent un petit-déjeuner sont moins susceptibles d’être en surpoids ou obèses que ceux qui sautent le premier repas de la journée. Il est cependant important de se concentrer sur des choix sains, comme les flocons d’avoine, les fruits frais, les céréales complètes riches en fibres et pauvres en sucre, et le lait allégé au lieu de céréales sucrées, de beignets ou de pâtisseries pour grille-pain.

< Cherchez le sucre caché. Réduire la quantité de bonbons et de desserts que vous et votre enfant mangez n’est qu’une partie de la bataille. Le sucre est également caché dans des aliments aussi divers que le pain, les soupes en boîte, la sauce pour pâtes, la purée de pommes de terre instantanée, les repas surgelés, les repas à faible teneur en matières grasses, les repas rapides et le ketchup. Le corps obtient tout ce dont il a besoin grâce au sucre présent naturellement dans les aliments, si bien que tout ce qui est ajouté n’est rien d’autre qu’un grand nombre de calories vides. Vérifiez les étiquettes et optez pour des produits à faible teneur en sucre et utilisez des ingrédients frais ou congelés au lieu de produits en conserve.

Programmez des repas réguliers.

<La majorité des enfants aiment la routine. Si vos enfants savent qu’ils n’auront de la nourriture qu’à certaines heures, ils seront plus enclins à manger ce qu’ils auront quand ils en auront. Si vous devez manger au restaurant, essayez d’éviter les fast-foods.

Ne prenez pas de graisse, prenez de la bonne graisse

<

Les graisses ne contribuent pas toutes à la prise de poids. Donc, au lieu d’essayer de supprimer les graisses de l’alimentation de votre enfant, concentrez-vous sur le remplacement des graisses malsaines par des graisses saines.

>Evitez les graisses trans qui sont dangereuses pour la santé de votre enfant. Essayez d’éliminer ou de réduire les produits de boulangerie et de pâtisserie emballés, les aliments frits et tout ce qui contient de l’huile « partiellement hydrogénée » dans ses ingrédients, même s’il est dit qu’il n’y a pas de gras trans.

Ajoutez des gras sains qui peuvent aider un enfant à contrôler sa glycémie et à éviter le diabète. Les graisses insaturées ou « bonnes » graisses comprennent les avocats, l’huile d’olive, les noix, les poissons gras, le soja, le tofu, les graines de lin, les choux de Bruxelles, le chou vert et les épinards.

<Choisissez les graisses saturées judicieusement. L’USDA recommande de limiter les graisses saturées à 10 % des calories quotidiennes de votre enfant. Concentrez-vous sur la source des graisses saturées consommées : Un verre de lait entier ou de fromage naturel plutôt qu’un hot-dog, un beignet ou une pâtisserie, par exemple, ou du poulet ou du poisson grillé plutôt que du poulet frit.

Faites preuve d’intelligence en matière de collations et d’aliments sucrés

<

Votre maison est l’endroit où votre enfant prend le plus souvent la majorité des repas et des collations, il est donc essentiel que votre cuisine soit remplie de choix sains.

> N’interdisez pas totalement les sucreries. Alors que de nombreux enfants consomment trop de sucre, le fait d’interdire les sucreries est une invitation à la fringale et à l’excès de gourmandise lorsque l’occasion se présente. Limitez plutôt la quantité de biscuits, de bonbons et de pâtisseries que votre enfant consomme et introduisez plutôt des en-cas et des desserts à base de fruits.

Limitez les boissons à base de jus, de soda et de café.

>>Fort>Les boissons gazeuses sont pleines de sucre et de boissons frappées et les boissons au café peuvent être tout aussi mauvaises. De nombreux jus ne sont pas meilleurs du point de vue nutritionnel, alors offrez à votre enfant de l’eau pétillante avec un zeste de citron vert, de la menthe fraîche ou un peu de jus de fruit à la place.

Gardez les collations petites.

>>Fort>Ne transformez pas les collations en repas. Limitez-les à 100 ou 150 calories.

Veuillez choisir des options à teneur réduite en sucre.

Allez vers des produits à teneur réduite en sucre ou sans sucre ajouté.

<Allez vers les fruits. Gardez un bol de fruits pour que vos enfants puissent les grignoter sur des oranges satsuma ou mandarines. Et offrez des fruits en guise de friandise – barres de jus congelées, smoothies aux fruits, fraises et une bonne dose de crème fouettée, fruits frais ajoutés à du yaourt nature, ou pommes coupées en tranches avec du beurre de cacahuète.

<Expérimentez avec des herbes et des épices. Utilisez des herbes et des épices au goût sucré comme la menthe, la cannelle, le piment de la Jamaïque ou la noix de muscade pour ajouter du sucre aux aliments sans les calories vides.

Vérifiez la teneur en sucre des céréales de votre enfant. Il existe une grande disparité dans la quantité de sucre ajouté entre les différentes marques de céréales. Certaines céréales contiennent plus de 50% de sucre en poids. Essayez de mélanger une céréale à faible teneur en sucre et riche en fibres avec la céréale sucrée préférée de votre enfant, ou ajoutez des fruits frais ou secs au gruau pour obtenir un goût sucré naturel.

<<<<

Snacks à la maison
Snacks à stocker: Snacks à réduire:
Fruits et légumes frais qui peuvent être emportés sur le pouce ou emballés dans un déjeuner. Soda, limonade sucrée, punch aux fruits et jus de fruits avec sucre ajouté.
Lait et produits laitiers, y compris le fromage à effilocher. Chiens chauds, viandes grasses pour le déjeuner, saucisses, pépites de poulet.
Pain et céréales complètes, bretzels, noix, olives. pain blanc, céréales sucrées pour le petit-déjeuner, chips.
yaourt grec, barres de jus de fruits congelées, barres aux figues, ginger snaps. Cookies, gâteaux, bonbons, glaces, beignets.

Visualisez la taille des portions

Il existe des stratégies que vous pouvez utiliser pour vous reconvertir, vous et votre famille, et éviter les portions trop grandes lorsque vous mangez au restaurant.

Apprenez à quoi ressemble une portion normale. Les portions que vous et votre famille avez l’habitude de manger peuvent être égales à deux ou trois vraies portions. Pour contrôler les calories, essayez de limiter les portions à la taille de votre poing.

Lisez les étiquettes des aliments. Les informations sur la taille des portions et les calories se trouvent au dos des emballages. Vous serez peut-être surpris de constater la taille des portions recommandées ou le nombre de calories contenues dans le plat.

Utilisez des plats plus petits. Les portions auront l’air plus grandes et vous mangerez moins lorsque vous utiliserez de petits bols ou de petites assiettes.

<Mettez la nourriture dans la cuisine. Pour minimiser la tentation des deuxième et troisième portions, servez la nourriture dans des assiettes individuelles, au lieu de mettre les plats de service sur la table.

<Divisez la nourriture des grands emballages dans des récipients plus petits. Plus le paquet est grand, plus les gens ont tendance à manger sans s’en rendre compte.

< Coupez les friandises riches en calories comme le fromage, la pizza ou le chocolat en plus petits morceaux et offrez à votre enfant moins de morceaux.

<Commandes réduites. Lorsque vous mangez au restaurant, partagez une entrée avec votre enfant ou commandez simplement un amuse-gueule à la place. Commandez des demi-commandes ou une taille moyenne au lieu d’une grande commande.

Faites bouger vos enfants

Les enfants qui s’assoient trop et bougent trop peu sont les plus à risque de devenir en surpoids. Les enfants ont besoin d’une heure d’exercice par jour pour être en bonne santé. Cela peut sembler beaucoup, mais l’exercice ne doit pas nécessairement se faire dans un gymnase ou d’un seul coup. Essayez plutôt d’incorporer le mouvement dans la routine régulière de votre famille.

Idées d’exercice pour les enfants

Il était autrefois courant de trouver des enfants qui couraient et jouaient dans les rues de leur quartier, dépensant naturellement leur énergie et faisant de l’exercice. Dans le monde d’aujourd’hui, ce n’est pas toujours possible, mais vous avez toujours des options pour stimuler leur niveau d’activité.

Jouer à des jeux d’intérieur actifs. Rangez la télécommande et organisez des jeux d’intérieur actifs. Vous pouvez jouer au chat (peut-être au chat rampant, afin de limiter les dégâts), à la cachette ou à Simon dit (pensez à des sauts et des étirements).

<

Essayez des jeux vidéo basés sur l’activité physique, comme ceux de la Wii et de Kinect qui se jouent debout et en mouvement, en simulant la danse, le skateboard, le football, le bowling ou le tennis. Une fois que votre enfant a pris confiance en lui, éloignez-vous de l’écran et jouez dehors.

Allez faire des activités à l’extérieur avec votre enfant. Faites une promenade ensemble, faites du vélo dans le quartier, explorez un parc local, visitez une aire de jeux ou jouez dans la cour. Si cela a du sens pour votre quartier et votre emploi du temps, marchez pour vous rendre aux activités et à l’école et en revenir.

Faites des tâches ménagères ensemble. Ce n’est peut-être pas le premier choix de votre enfant, mais faire des tâches ménagères est un moyen très efficace de faire de l’exercice. Balayer, passer la serpillière, sortir les poubelles, épousseter ou passer l’aspirateur brûle un nombre surprenant de calories.

Inscrivez les enfants à des activités sportives ou autres après l’école. Si votre budget le permet, inscrivez les enfants à un sport ou à une activité où ils sont physiquement actifs. Le YMCA, le YWCA ou le Club des garçons et des filles de votre région sont des lieux sûrs où les enfants peuvent faire de l’exercice et jouer.

Inscrivez-vous pour une marche/course de 5 ou 10 km avec votre enfant. Parfois, le fait d’avoir un objectif en tête peut motiver même les plus réticents à faire de l’exercice. Trouvez un événement adapté aux enfants dans votre région et dites à votre enfant que vous vous « entraînerez » pour lui ensemble. N’oubliez pas de fêter cet exploit.

Réduisez le temps passé devant l’écran

Moins vos enfants passeront de temps à regarder la télévision, à jouer à des jeux vidéo ou à utiliser des ordinateurs ou des appareils mobiles, plus ils passeront de temps à des passe-temps actifs. N’oubliez pas qu’il est important pour vous d’être un modèle positif – vous devrez donc peut-être aussi réduire vos propres habitudes de visionnage.

<Limiter le temps d’écran quotidien.

> Les études montrent un lien entre le temps passé devant l’écran et l’obésité. Limitez donc le temps passé par votre enfant à regarder la télévision, à jouer et à surfer sur le web. Les experts recommandent de ne pas dépasser deux heures par jour.

Arrêter de manger devant la télévision. Limitez l’apport calorique de votre enfant en limitant le temps passé à manger devant la télé. Dites à votre enfant qu’à partir de maintenant, toute la famille mange à table.

Choisissez une récompense ou une punition différente. Au lieu de récompenser votre enfant en lui accordant plus de temps devant la télévision ou l’ordinateur, promettez-lui quelque chose de différent, comme une sortie ou une activité de son choix.

Encouragez votre enfant à développer de nouveaux passe-temps

La modification importante de son mode de vie peut ajouter plusdu stress dans sa vie. Parfois, votre enfant en surpoids ou obèse peut se sentir isolé, triste, en colère, embarrassé ou découragé. Dans le passé, il a pu gérer son stress en mangeant ou en se plaçant devant la télévision. Comme ce n’est plus possible, aidez-le à trouver une alternative saine. Demandez à votre enfant ce qu’il aimerait faire comme passe-temps. Les passe-temps peuvent aider les enfants à renforcer leur estime de soi, à soulager leur stress et à s’exprimer de manière positive.


Trouble de l'alimentation

Vous avez du mal à supporter la frénésie alimentaire Découvrez les symptômes de la suralimentation compulsive et ce que vous pouvez faire pour y mettre fin Qu'est-ce que le trouble de l'hyperphagie alimentaire Mais si vous mangez régulièrement trop tout en vous sentant hors de contrôle et impuissant à arrêter, vous souffrez...
Trouble de l'alimentation


Une alimentation saine pour les enfants

Avez-vous des enfants qui sont accros à la malbouffe Grâce à ces conseils simples, vous pouvez amener les enfants à bien manger sans transformer les heures de repas en zone de combat Comment une alimentation saine peut-elle profiter aux enfants Prenez en compte votre propre emploi du temps chargé et il n'est pas étonnant que le régime...
Une alimentation saine pour les enfants