Trouble d’attachement réactif (RAD) et autres problèmes d’attachement

reactive attachment disorder rad and other attachment issues 5f09c6ba7dae8 - Trouble d'attachement réactif (RAD) et autres problèmes d'attachement

Si vous êtes parent d’un enfant présentant les symptômes d’un trouble de l’attachement, ces outils et traitements peuvent vous aider à créer des liens avec votre enfant et à façonner son développement futur.

Qu’est-ce que le trouble de l’attachement réactif (RAD) ?

L’attachement est le lien profond qui s’établit entre votre enfant et vous, son principal fournisseur de soins, et qui affecte profondément le développement de votre enfant et sa capacité à exprimer ses émotions et à construire des relations significatives plus tard dans la vie. Les problèmes d’attachement se situent sur un spectre allant de problèmes légers et faciles à résoudre à la forme la plus grave, connue sous le nom de trouble d’attachement réactif (RAD). Le trouble de l’attachement réactif est un état dans lequel votre enfant est incapable d’établir un attachement sain avec vous, son parent ou la personne qui en a la charge. Cela peut entraîner des difficultés à établir des liens avec les autres et à gérer leurs émotions, ce qui se traduit par un manque de confiance et d’estime de soi, une peur de se rapprocher de quelqu’un, de la colère et un besoin de contrôle. Un enfant souffrant d’un trouble de l’attachement ne se sent pas en sécurité et se sent seul.

Les enfants atteints de DRA ont été tellement perturbés dans leur petite enfance que leurs futures relations sont également altérées. Ils peuvent éprouver des difficultés dans leurs relations avec les autres et ont souvent un retard de développement. Le trouble d’attachement réactif est fréquent chez les enfants qui ont été maltraités, qui ont été placés en famille d’accueil, qui ont vécu dans des orphelinats ou qui ont été retirés à leur principal soignant après avoir établi un lien.

Cependant, peu importe à quel point votre enfant semble détaché ou peu sûr de lui, ou à quel point vous vous sentez frustré ou épuisé d’essayer de vous connecter, il est possible de réparer un trouble de l’attachement. Grâce à ces outils – et à une bonne dose de patience et d’amour – vous pouvez créer des liens avec votre enfant et l’aider à développer des relations saines, significatives et affectueuses.

Troubles d’attachement causes

Le DRA et d’autres troubles de l’attachement se produisent lorsqu’un enfant n’a pas été en mesure d’établir un lien constant avec un parent ou un soignant principal. Si un jeune enfant se sent à plusieurs reprises abandonné, isolé, impuissant ou privé de soins – quelle qu’en soit la raison – il apprendra qu’il ne peut pas dépendre des autres et que le monde est un endroit dangereux et effrayant.

Cela peut se produire pour de nombreuses raisons :

  • Un bébé pleure et personne ne répond ou n’offre de réconfort.
  • Un bébé a faim ou est mouillé, et on ne s’en occupe pas pendant des heures.
  • Personne ne regarde, ne parle ou ne sourit au bébé, de sorte que le bébé se sent seul.
  • Un jeune enfant n’attire l’attention qu’en se comportant de manière excessive ou en affichant d’autres comportements extrêmes.
  • Un jeune enfant ou un bébé est maltraité ou abusé.
  • Il arrive que les besoins de l’enfant soient satisfaits et parfois non. L’enfant ne sait jamais à quoi s’attendre.
  • Le nourrisson ou le jeune enfant est hospitalisé ou séparé de ses parents.
  • Un bébé ou un jeune enfant est déplacé d’une personne à une autre (à la suite d’une adoption, d’un placement en famille d’accueil ou de la perte d’un parent, par exemple).
  • Le parent est émotionnellement indisponible en raison d’une dépression, d’une maladie ou d’une toxicomanie.

Parfois, les circonstances qui provoquent des problèmes d’attachement sont inévitables, mais l’enfant est trop jeune pour comprendre ce qui s’est passé et pourquoi. Pour un jeune enfant, c’est comme si personne ne s’en souciait. Il perd confiance dans les autres et le monde devient un endroit dangereux.

Signes avant-coureurs d’un trouble de l’attachement

Bien qu’il ne soit jamais trop tard pour traiter et réparer les problèmes d’attachement, plus tôt vous repérez les symptômes d’un attachement instable et prenez des mesures pour les réparer, mieux c’est. Pris en charge dès la petite enfance avant qu’ils ne deviennent des problèmes plus graves, les troubles de l’attachement sont souvent faciles à corriger avec l’aide et le soutien appropriés.

Signes et symptômes des problèmes d’attachement chez votre enfant :

  • évite le contact visuel
  • Ne sourit pas
  • Ne tend pas la main pour être ramassé
  • Rejette vos efforts pour calmer, apaiser et connecter
  • ne semble pas remarquer ou se soucier quand vous les laissez seuls
  • Cries inconsolables
  • Ne roucoule pas et ne fait pas de bruit
  • ne vous suit pas des yeux
  • Je n’ai pas envie de jouer à des jeux interactifs ou de jouer avec des jouets
  • Passe beaucoup de temps à se bercer ou à se réconforter

Il est important de noter que les premiers symptômes des troubles de l’attachement sont similaires aux premiers symptômes d’autres problèmes tels que le TDAH et l’autisme. Si vous remarquez l’un de ces signes avant-coureurs, prenez rendez-vous avec votre pédiatre pour un diagnostic professionnel du problème.

Réconforter un bébé qui pleure

Il est courant de ressentir de la frustration, de l’anxiété et même de la colère face à un bébé qui pleure, surtout si votre bébé pleure pendant des heures. Dans ces situations, vous devez rester calme et centré afin de mieux comprendre ce qui se passe avec votre enfant et de trouver le meilleur moyen d’apaiser ses pleurs.

Signes et symptômes du trouble de l’attachement réactif

Les signes et symptômes les plus courants chez les jeunes enfants sont les suivants :

Une aversion pour le toucher et l’affection physique. Les enfants atteints de DRA tressaillent souvent, rient, ou même disent « aïe » lorsqu’on les touche. Plutôt que de produire des sentiments positifs, le toucher et l’affection sont perçus comme une menace.

Problèmes de contrôle. La plupart des enfants souffrant d’un trouble de l’attachement réactif se donnent beaucoup de mal pour garder le contrôle et éviter de se sentir impuissants. Ils sont souvent désobéissants, provocateurs et argumentatifs.

Problèmes de colère. La colère peut s’exprimer directement, par des crises de colère ou des actes, ou par un comportement manipulateur, passif-agressif. Les enfants atteints de DRA peuvent cacher leur colère par des actions socialement acceptables, comme donner un high five qui blesse ou serrer quelqu’un trop fort dans ses bras.

Difficile de faire preuve d’une réelle attention et affection. Par exemple, les enfants présentant un trouble de l’attachement réactif peuvent agir de manière inappropriée avec des étrangers tout en montrant peu ou pas d’affection envers leurs parents.

Une conscience sous-développée. Les enfants souffrant d’un trouble d’attachement réactif peuvent agir comme s’ils n’avaient pas de conscience et ne pas montrer de culpabilité, de regret ou de remords après s’être mal comportés.

Trouble d’attachement réactif inhibé vs. trouble d’attachement réactif désinhibé

En grandissant, les enfants souffrant d’un trouble de l’attachement réactif développent souvent un ensemble de symptômes inhibés ou désinhibés :

Symptômes inhibés de RAD. L’enfant est extrêmement renfermé, émotionnellement détaché et résistant au réconfort. L’enfant est conscient de ce qui se passe autour de lui – voire hypervigilant – mais ne réagit pas ou ne réagit pas. Il peut repousser les autres, les ignorer ou même se montrer agressif lorsque les autres essaient de se rapprocher.

Symptômes désinhibés de RAD. L’enfant ne semble pas préférer ses parents aux autres personnes, même étrangères. L’enfant recherche le confort et l’attention de pratiquement n’importe qui, sans distinction. Il est extrêmement dépendant, agit beaucoup plus jeune que son âge et peut sembler chroniquement anxieux.

Parentalité d’un enfant ayant des problèmes d’attachement

Être parent d’un enfant ayant un attachement instable ou un trouble de l’attachement peut être épuisant, frustrant et éprouvant sur le plan émotionnel. Il est difficile d’être un bon parent sans être rassuré par un lien affectif avec son enfant. Vous vous demandez parfois si vos efforts en valent la peine, mais soyez assuré qu’ils en valent la peine. Avec du temps, de la patience et un effort concerté, les troubles de l’attachement peuvent être réparés. La clé est de rester calme, mais ferme, dans vos relations avec votre enfant. Cela lui apprendra qu’il est en sécurité et qu’il peut vous faire confiance.

Un enfant souffrant d’un trouble de l’attachement est déjà très stressé. Il est donc impératif que vous évaluiez et gériez votre propre niveau de stress avant d’essayer d’aider votre enfant avec le sien.

Il est également important d’aider un enfant qui a des problèmes d’attachement :

Avoir des attentes réalistes. Aider votre enfant peut être un long chemin à parcourir. Concentrez-vous sur les petits pas en avant et célébrez chaque signe de réussite.

Rester patient. Le processus peut ne pas être aussi rapide que vous le souhaiteriez, et vous pouvez vous attendre à des bosses en cours de route. Mais en restant patient et en vous concentrant sur de petites améliorations, vous créez une atmosphère de sécurité pour votre enfant.

Favoriser le sens de l’humour. La joie et le rire contribuent largement à réparer les problèmes d’attachement et à vous donner de l’énergie, même au milieu d’un dur labeur. Trouvez au moins quelques personnes ou activités qui vous aident à rire et à vous sentir bien.

Prenez soin de vous. Réduisez les autres exigences de votre temps, prenez du temps pour vous et gérez le stress. Le repos, une bonne alimentation et des pauses parentales vous aident à vous détendre et à vous ressourcer afin de pouvoir accorder votre attention à votre enfant.

Trouvez du soutien. Comptez sur les amis, la famille, les ressources communautaires et les soins de répit (si disponibles). Essayez de demander de l’aide avant d’en avoir vraiment besoin pour éviter d’être stressé au point de rupture. Vous pouvez également envisager de rejoindre un groupe de soutien pour les parents.

Restez positif et plein d’espoir. Soyez sensible au fait que les enfants ressentent des sentiments. S’ils sentent que vous êtes découragé, ce sera décourageant pour eux. Lorsque vous vous sentez déprimé, tournez-vous vers les autres pour vous rassurer.

Parents d’enfants adoptés ou placés en famille d’accueil présentant un trouble de l’attachement réactif

Lorsque vous avez adopté un enfant, il se peut que vous n’ayez pas eu connaissance d’un trouble de l’attachement. La colère ou l’absence de réaction de votre nouvel enfant peut être déchirante et difficile à comprendre. Essayez de vous rappeler que votre enfant adopté ne se comporte pas comme si c’était par manque d’amour pour vous. Son expérience ne l’a pas préparé à se lier à vous, et il ne peut pas encore vous reconnaître comme une source d’amour et de réconfort. Vos efforts pour l’aimer auront un impact – mais cela peut prendre un certain temps.

Sécuriser un enfant souffrant d’un trouble de l’attachement

La sécurité est la question centrale pour les enfants ayant des problèmes d’attachement. Ils sont distants et méfiants parce qu’ils ne se sentent pas en sécurité dans le monde. Ils restent sur leurs gardes pour se protéger, mais cela les empêche aussi d’accepter l’amour et le soutien. Il est donc essentiel, avant toute chose, de renforcer le sentiment de sécurité de votre enfant. Vous pouvez y parvenir en établissant des attentes et des règles de comportement claires, et en réagissant de manière cohérente afin que votre enfant sache à quoi s’attendre lorsqu’il agit d’une certaine manière et – plus important encore – qu’il sache que quoi qu’il arrive, on peut compter sur vous.

Fixer des limites et des frontières. Des limites cohérentes et aimantes font que le monde semble plus prévisible et moins effrayant pour les enfants ayant des problèmes d’attachement. Il est important qu’ils comprennent le comportement qu’on attend d’eux, ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas, et les conséquences s’ils ne respectent pas les règles. Cela leur apprend également qu’ils ont plus de contrôle sur ce qui leur arrive qu’ils ne le pensent.

Prenez les choses en main, tout en restant calme lorsque votre enfant est contrarié ou se comporte mal. Souvenez-vous que « mauvais » comportement signifie que votre enfant ne sait pas comment gérer ce qu’il ressent et qu’il a besoin de votre aide. En restant calme, vous montrez à votre enfant que ce sentiment est gérable. S’il se montre délibérément provocateur, appliquez les conséquences préétablies d’une manière calme et réaliste. Mais ne disciplinez jamais un enfant souffrant d’un trouble de l’attachement lorsque vous êtes dans un état émotionnellement chargé. L’enfant se sentirait alors moins en sécurité et pourrait même renforcer son mauvais comportement, puisqu’il est clair qu’il vous pousse à bout.

être immédiatement disponible pour reprendre contact après un conflit. Les conflits peuvent être particulièrement dérangeants pour les enfants souffrant de troubles de l’attachement. Après un conflit ou une crise de colère où vous avez dû discipliner votre enfant, soyez prêt à reprendre contact dès qu’il est prêt. Cela renforcera votre cohérence et votre amour, et aidera votre enfant à développer une confiance qui vous accompagnera dans toutes les situations.

Ayez conscience de vos erreurs et commencez à les réparer. Lorsque vous laissez la frustration ou la colère prendre le dessus ou que vous faites quelque chose dont vous vous rendez compte qu’il est insensible, corrigez rapidement l’erreur. Votre volonté de prendre des responsabilités et de vous racheter peut renforcer le lien d’attachement. Les enfants ayant des problèmes d’attachement doivent apprendre que même si vous n’êtes pas parfait, ils seront aimés, quoi qu’il arrive.

Essayer de maintenir des routines et des horaires prévisibles. Un enfant souffrant d’un trouble de l’attachement ne se fie pas instinctivement à ses proches et peut se sentir menacé par la transition et l’incohérence – lors de voyages ou pendant les vacances scolaires, par exemple. Une routine ou un horaire familier peut lui apporter du réconfort en période de changement.

Réparer les troubles de l’attachement en aidant votre enfant à se sentir aimé

Un enfant qui n’a pas créé de liens au début de sa vie aura du mal à accepter l’amour, surtout les expressions physiques de l’amour. Mais vous pouvez l’aider à apprendre à accepter votre amour avec du temps, de la constance et de la répétition. La confiance et la sécurité naissent de la vision d’actes d’amour, de l’écoute de paroles rassurantes et d’un sentiment de réconfort constant.

Identifiez les actions qui procurent un sentiment de bien-être à votre enfant. Si possible, montrez à votre enfant qu’il vous aime en le berçant, en le câlinant et en lui faisant des câlins qu’il n’a pas pu faire auparavant. Mais soyez toujours respectueux de ce qui est confortable et bon pour votre enfant. En cas d’abus, de négligence et de traumatisme antérieurs, vous devrez peut-être aller très lentement car votre enfant peut être très résistant au contact physique.

Répondez à l’âge émotionnel de votre enfant. Les enfants souffrant de troubles de l’attachement agissent souvent comme des enfants plus jeunes, tant sur le plan social qu’émotionnel. Vous devrez peut-être les traiter comme s’ils étaient beaucoup plus jeunes, en utilisant des méthodes non verbales plus apaisantes et réconfortantes.

Aidez votre enfant à identifier ses émotions et à exprimer ses besoins. Les enfants ayant des problèmes d’attachement peuvent ne pas savoir ce qu’ils ressentent ou comment demander ce dont ils ont besoin. Renforcez l’idée que tous les sentiments sont bons et montrez-leur des façons saines d’exprimer leurs émotions.

Écoutez, parlez et jouez avec votre enfant. Réservez des moments où vous pouvez donner à votre enfant toute votre attention de manière à ce qu’il se sente à l’aise. Il peut sembler difficile de tout laisser tomber, d’éliminer les distractions et de vivre simplement le moment présent, mais passer du temps de qualité ensemble est une excellente occasion pour votre enfant de s’ouvrir à vous et de sentir votre attention et vos soins concentrés.

Soutenir la santé d’un enfant ayant des problèmes d’attachement

Les habitudes de votre enfant en matière d’alimentation, de sommeil et d’exercice physique sont toujours importantes, mais elles le sont encore plus pour les enfants ayant des problèmes d’attachement. Des habitudes de vie saines peuvent contribuer grandement à réduire le niveau de stress de votre enfant et à atténuer ses sautes d’humeur. Lorsque les enfants ayant des problèmes d’attachement sont détendus, bien reposés et se sentent bien, il leur sera beaucoup plus facile de faire face aux défis de la vie.

Diet. Veillez à ce que votre enfant ait une alimentation saine, riche en céréales complètes, en fruits, en légumes et en protéines maigres. N’oubliez pas de supprimer le sucre et d’ajouter beaucoup de bonnes graisses, comme le poisson, les graines de lin, les avocats et l’huile d’olive, pour une santé cérébrale optimale.

Sleep. Si votre enfant est fatigué pendant la journée, il lui sera d’autant plus difficile de se concentrer sur l’apprentissage de nouvelles choses. Veillez à ce que son horaire de sommeil (heure du coucher et du réveil) soit cohérent.

Exercise. Tout type d’activité physique constitue un excellent antidote au stress, à la frustration et aux émotions refoulées, en déclenchant la production d’endorphines pour que votre enfant se sente bien. L’activité physique est particulièrement importante pour un enfant en colère. Si votre enfant n’est pas naturellement actif, essayez différents cours ou sports pour trouver quelque chose d’attrayant.

L’un ou l’autre de ces éléments – nourriture, repos et exercice – peut faire la différence entre une bonne et une mauvaise journée pour un enfant qui souffre d’un trouble de l’attachement. Ces éléments de base permettront de s’assurer que le cerveau de votre enfant est en bonne santé et prêt à se connecter.

Traitement professionnel

Si votre enfant souffre d’un grave problème d’attachement, en particulier d’un trouble d’attachement réactif, demandez une aide professionnelle. Un soutien supplémentaire peut apporter un changement radical et positif dans la vie de votre enfant, et plus vous demandez de l’aide tôt, mieux c’est. Commencez par consulter votre pédiatre, un spécialiste du développement de l’enfant ou une organisation spécialisée dans le développement de l’enfant ou le DRA.

Le traitement des troubles de l’attachement réactif implique généralement une combinaison de thérapie, de conseil et d’éducation parentale, conçue pour garantir que l’enfant bénéficie d’un environnement de vie sûr, développe des interactions positives avec les personnes qui s’occupent de lui et améliore ses relations avec ses pairs. Bien que des médicaments puissent être utilisés pour traiter les affections associées, telles que la dépression, l’anxiété ou l’hyperactivité, il n’existe pas de solution miracle. Votre pédiatre peut recommander un plan de traitement qui comprend :

Thérapie familiale. La thérapie typique pour les problèmes d’attachement comprend à la fois l’enfant et vous, ses parents ou les personnes qui s’occupent de lui. La thérapie comprend souvent des activités amusantes et gratifiantes qui renforcent le lien d’attachement et aident les parents et les autres enfants de la famille à comprendre les symptômes du trouble et les interventions efficaces.

Conseil psychologique individuel. Les thérapeutes peuvent également rencontrer l’enfant individuellement ou pendant que les parents observent. Ceci est conçu pour aider directement votre enfant à surveiller ses émotions et son comportement.

Play therapy. Aide votre enfant à acquérir les compétences nécessaires pour interagir avec ses pairs et gérer d’autres situations sociales.

Services d’éducation spécialisée. Des programmes spécialement conçus au sein de l’école de votre enfant peuvent l’aider à acquérir les compétences nécessaires à sa réussite scolaire et sociale, tout en s’attaquant aux difficultés comportementales et émotionnelles.

Cours de compétences parentales. L’éducation des parents et des soignants est axée sur l’apprentissage des troubles de l’attachement ainsi que sur d’autres compétences parentales nécessaires.


Anxiété de séparation et trouble d'angoisse de séparation

Si les angoisses de votre enfant gênent l'école ou d'autres activités, ces étapes peuvent contribuer à faciliter le processus de séparation. Qu'est-ce que l'angoisse de séparation ? Dans la petite enfance, les pleurs, les crises de colère ou l'accrochage sont des réactions saines à la séparation et un stade de développement normal. L'anxiété de séparation...
Anxiété de séparation et trouble d'angoisse de séparation

Obésité et problèmes de poids chez les enfants

Votre enfant a-t-il un problème de poids ? Ces conseils peuvent aider votre enfant à atteindre et à maintenir un poids plus sain. Obésité infantile : comprendre le problème En tant que parent, peu de choses sont plus mignonnes que votre bébé aux joues pleines ou les genoux potelés de votre bambin. Pour certains enfants, cependant, cette adorable...
Obésité et problèmes de poids chez les enfants

Quand votre bébé n'arrête pas de pleurer

Avez-vous un bébé qui pleure, qui est bouleversé ou qui a des coliques ? Ces conseils aux parents peuvent vous aider à réconforter et à apaiser votre bébé tout en vous permettant de rester calme et de garder le contrôle.< Pourquoi les bébés pleurent? C'est dur quand votre bébé ne s'arrête pas de pleurer. Vous pouvez craindre que quelque chose...
Quand votre bébé n'arrête pas de pleurer