Déguster un bon café moulu, un art de vivre qui s’apprend

Le 15 décembre 2016
Dégustation café moulu

Le café est l’une des boissons les plus consommées à travers le monde. Les plants de café poussent du niveau de la mer jusqu’à environ 1 800 mètres d’altitude, dans une étroite ceinture située entre les Tropiques du Cancer et du Capricorne. De ce fait, les principaux pays producteurs sont donc situés en Afrique – Ethipie – aux Amériques – Brésil, Colombie – mais aussi au Vietnam. Les grains de café sont en fait comme des graines de cerise qui mûrissent et prennent l’aspect qu’on leur connait. Cultivé dans plus de 70 pays, le café contient alors des arômes différents.

deguster cafe moulu 500x254 - Déguster un bon café moulu, un art de vivre qui s’apprend

Les clés d’une dégustation réussie

Le café donne de l’énergie et, est riche en antioxydants notamment. Adepte ou néophyte, apprécier ce breuvage s’apprend. Voici les règles d’or pour savourer un café dans les meilleures conditions, sublimer et révéler ses arômes.

La préparation d’un café en grains nécessite obligatoirement de l’eau. Préférez dès lors une eau dépourvue de calcaire et faiblement minéralisée pour ne pas modifier ses saveurs. L’eau de source est idéale.

Sélectionnez ensuite les fèves de café selon le type et leur origine. Cela vous aiguillera sur la force désirée. Le café « Blend » est préparé avec des fèves de différents pays, alors que les « Pur d’origine » ont une seule provenance. Le café « Arabica » ne contient que cette variété. Ainsi, le « Bourbon » est plutôt un café aromatique tandis que le « Colombia » et le « Menada » sont très doux. A l’inverse le « Haïti » est très corsé. Selon la cafetière que vous utiliserez optez pour la bonne mouture : fine ou très fine – pour les machines expresso – fine ou moyenne – pour les cafetières à filtre, italiennes ou écossaises – ou bien moyenne grossière pour les cafetières à piston.

La fèves fraichement torréfiées et consommées ainsi s’altèrent comme tout produit de qualité. Il en est de même pour le café moulu dont l’arôme s’atténue rapidement. Les emballages sont certes étudiés pour conserver tous les arômes mais vous devrez une fois ouvert apporter cette petite touche supplémentaire pour conserver votre café en grains ou moulu. Rassurez-vous, ce geste est simple. Une fois ouvert, refermez la partie ouverte – un morceau de sotch peut faire l’affaire pour le maintenir fermé – placez ensuite le sachet dans un récipient hermétique pour qu’il soit bien au sec et déposez le tout dans le bac à légumes de votre réfrigérateur.

Ne faite ni bouillir ni réchauffer votre café et, une fois prêt, remuez-le légèrement de bas en haut avec une cuillère. En fonction de vos goûts personnels, ajoutez une noisette de lait, saupoudrez finement d’une couche de sucre, d’un spéculoos voire de cacahuètes et pop-corn.

Des préparations de café déclinées selon les goûts de chacun

La torréfaction détermine la saveur et les arômes du café. Selon la durée de la torréfaction, il peut être doux, velouté ou bien corsé. Dans le cas d’une torréfaction « légère », le grain est brun rougeâtre et de saveur plutôt douce. Pour une torréfaction « moyenne », le grain produit est foncé et sa saveur marquée. Troisième cas, la torréfaction « longue » qui donne un grain plus foncé à la saveur corsée rappelant le charbon et le caramel. La torréfaction est une affaire de goût. Selon ses habitudes de consommation, ses goûts, la boisson à base de café se décline en une multitude de préparation, dont une partie est exposée ci-après.

Le café peut être préparé selon un procédé de percolation à très haute pression à partir d’une mouture fine très torréfiée. La formation d’une crème opaque de couleur noisette adhérant aux parois de la tasse est alors un gage de qualité d’un expresso réussi. En y ajoutant un soupçon de mousse de lait à sa surface, il devient alors un expresso macchiato. Il peut aussi être composé d’un mélange d’expresso, de lait chauffé et de mousse de lait à raison d’1/3 pour chacun des ingrédients. Le cappuccino ainsi obtenu peut être sublimé par un saupoudrage de cacao ou de cannelle à sa surface. Le café peut être aussi préparé avec une portion égale de lait chaud et une once de mousse de lait. Le café est alors dit tout simplement café au lait. Associée à de la crème fraîche épaisse, de la cannelle, de la muscade ou des clous de girofle moulus, le café est alors viennois. Quant à un autre grand classique, le café moka, il sera préparé à partir d’un mélange d’expresso, de poudre de cacao et de lait chaud mousseux. Il sera consommé une fois garnit de crème fouettée et de flocons de chocolat.

Deuxième dentrée la plus importante de par le monde, le café est un symbole. Il illustre un art de vivre. Il symbolise un des grands moments de la journée et sa préparation peut être soumise à de nombreux rites qui diffèrent selon les pays, les ethnies et les religions. Depuis son origine et depuis peu, il est en vogue auprès des amateurs de vrai café et les friands de pâtisseries. De nombreux gâteaux ou préparations sucrées sublimés par le café deviennent légions. Il y a par exemple ce grand classique de la cuisine, le tiramisu dont les origines remontent à l’Antiquité. Ou encore la mousse au chocolat dont l’utilisation de café donne une touche originale, de modernité. Les incontournables muffins devenus populaires qui se déclinent eux aussi au café ou encore la crème brûlée, les biscuits et autre mets à base de café. Loin d’être mauvais ou nocif pour la santé, le café recèle bien des secrets temps dès qu’il est consommé et apprécié à sa juste valeur.