Les contes de Grimm

Le 19 septembre 2015
freres grimm - Les contes de Grimm

Les frères Grimm

freres grimm 138x150 - Les contes de GrimmLes frères Grimm naissent en Allemagne : Jacob en 1785 et Wilhelm en 1786. Ils entreprennent des études de droit, puis se tournent très vite vers la littérature. Ils sont passionnés par le passé et la langue de leur pays (ils travaillent d’ailleurs ensemble à un dictionnaire de la langue allemande), et enquêtent de manière minutieuse sur les contes racontés dans les veillées paysannes, comme Charles Perrault en France à la fin du dix-septième siècle. Les Contes de l’enfance et du foyer, qui comprennent La Belle au bois dormant, Cendrillon ou encore Hänsel et Gretel, entre autres, naissent de la transcription de ces récits oraux séculaires et remportent très vite un grand succès. Wilhelm meurt en 1859 et Jacob en 1863.

• Jacob Grimm est né en 1785 et décédé en 1863 à Berlin
• Wilhelm Grimm est né en 1786 et décédé en 1859 à Berlin
• Tous deux sont linguistes, philologues et collecteurs de contes
• Quelques-uns de leurs contes : Blanche-Neige, Hänsel et Gretel, Cendrillon

Sept contes parmi les plus célèbres

Les sept récits étudiés ici font partie des Contes de l’enfance et du foyer, parus entre 1812 et en 1815. Le roi grenouille raconte l’histoire d’un prince jadis ensorcelé par une sorcière.
La mère aimante de La chèvre et les sept cabris sauve la vie de ses petits en ouvrant le ventre du loup qui les a dévorés. Les enfants d’ Hänsel et Gretel, abandonnés par leurs parents, se tirent des griffes d’une ogresse qui habite dans une maison en pain d’épices. Dans Le vaillant petit tailleur, un tailleur fait fortune en se vantant d’« en avoir tué sept d’un coup », laissant croire qu’il s’agit d’hommes, alors que ce ne sont que des mouches. La fileuse paresseuse des Trois fileuses parvient à épouser le roi en faisant faire son travail par trois consœurs. La belle et candide Blanche Neige, hébergée par les sept nains, subit la jalousie féroce de sa belle-mère, avant de rencontrer un prince. Enfin, les ingénieux animaux du dernier conte, Les musiciens de la ville de Brême, ont la vie sauve grâce à leurs cris respectifs.

Le roi grenouille – Les contes de Grimm

roi grenouille 50x50 - Les contes de GrimmEn un temps « où les enchantements étaient encore en usage » (p. 7) une jolie princesse perd une précieuse boule d’or dans une fontaine. Elle se désespère lorsqu’ une hideuse grenouille lui propose de la récupérer si elle accepte d’être son amie. La jeune fille accepte. Mais, une fois la boule retrouvée, elle oublie son engagement et, lorsque la grenouille se présente au palais, la princesse la renvoie. Le roi, mis au courant, somme sa fille de tenir sa promesse. Elle offre alors à contrecœur son verre et son assiette à la grenouille. Mais quand cette dernière lui demande de partager son lit, la jeune fille, épouvantée, la lance violemment contre le mur.
L’animal se métamorphose alors en un beau prince qui, conformément au désir de son père, devient son mari. Il lui raconte qu’il a été ensorcelé par une mauvaise fée et qu’elle seule a pu briser le sortilège. Henry, le domestique du prince, peut quant à lui rompre les trois cercles de fer dont il avait entouré son cœur, de peur qu’il ne se brise de douleur d’avoir vu son maitre transformé en grenouille.

https://www.youtube.com/watch?v=cfcKyI9OphI

Le loup et les 7 cabris – Les contes de Grimm

loups 7 cabris 200x129 - Les contes de GrimmUne chèvre recommande un jour à ses sept cabris de ne pas ouvrir la porte au loup pendant son absence. Lorsque celui-ci se présente, les cabris le reconnaissent à sa voix rauque. Il revient alors à nouveau après s’être adouci la voix avec de la craie, mais il se trahit cette fois par sa patte noire posée sur le bord de la fenêtre. Puis, s’étant recouvert la patte de farine, il parvient finalement à tromper les cabris qui lui ouvrent la porte, croyant leur mère revenue.
Le loup les dévore tous, à l’exception d’un seul qui s’est caché dans l’horloge.
Le survivant apprend le désastre à sa mère revenue à la maison. Elle entreprend alors d’ouvrir le ventre du loup qui sommeille non loin de là et en sort ses petits indemnes « car, dans sa gloutonnerie, le monstre les avait avalés tout ronds ». Elle dispose de gros cailloux à la place et recoud le ventre du loup. Celui-ci, peu après, pris d’une grosse soif, se penche dans une fontaine et s’y noie, entrainé par son poids, à la grande joie de toute la famille.