Sac à main et santé, comment faire bon ménage

Par Nadia Belkacem , le 6 août 2018 - 4 minutes de lecture

Accessoire de mode incontournable, le sac à main est un produit phare du secteur de la maroquinerie et de la sellerie. D’ailleurs, nous pouvons nous targuer d’être parmi les meilleurs : la France se hissant en effet à la seconde place du podium des producteurs européens du secteur. Suivant les tendances et les modes au fil des saisons, les sacs à main ont de quoi ravir toutes les fashionistas en herbe. Et cet automne-hiver, entre esprit Wild, décor animalier, logomania, structure matelassée, détournement d’objet, revivals – avec notamment la banane – ou encore format XS en l’occurrence, les styles ne manquent pas pour trouver sac à son épaule. Et parmi les it-bag de cette fin d’année, les sacs Longchamp en cuir restent intemporels. Et, c’est sans compter l’incontournable modèle « pliage » de la marque dont un exemplaire se vend toutes les quinze secondes dans le monde ! Quoi qu’il en soit, il semble bien difficile de ne pas succomber à l’appel du sac.

L’affaire n’est pas forcément dans le sac

Que l’on soit à la retraite, une femme active, une étudiante, une jeune fille ou tout simplement une enfant, il est difficile de se passer d’un sac à main. Dans le creux du coude, autour du cou, sur l’épaule ou sur le dos notamment, il existe mille et une façons de le porter. Mais attention : si le sac à main apporte cette touche de féminité supplémentaire, il n’en reste pas moins un objet dangereux à l’origine de nombreux troubles pour le dos, le cou ou encore les épaules. Et pour cause, entre le portefeuille, les clés, le portable, l’agenda, les lunettes, la trousse de maquillage, le parapluie, les gants … la liste des indispensables peut s’allonger en fonction de la saison, de la météo, mais aussi des besoins. En moyenne, il pèse 3 kilos. Cela peut sembler faible, mais réparti sur une seule épaule, cela peut entraîner des troubles sur la santé, voire aggraver les problèmes déjà existants.

Les risques pour la santé

Le sac à main est une source de déséquilibre qui entraîne une asymétrie posturale. Face au poids, le corps s’adapte et compense alors le déséquilibre créé. Chacun adopte sans s’en rendre compte une mauvaise posture qui peut s’installer durablement et toucher tout le corps. Cela entraîne alors des tensions musculaires voire des traumatismes plus douloureux. Maux de tête, névralgies cervico-brachiales, sciatique, hernie discale par exemple, les conséquences sont plus ou moins ponctuelles, plus ou moins handicapantes. Dans tous les cas, il est reconnu que ce fourre-tout crée un désalignement complet entraînant des douleurs dans le dos, le cou, les épaules, les muscles et les articulations

Les solutions pour se préserver des désagréments

Bien entendu, avec quelques astuces il est du domaine du possible que de réduire les risques. Pour diminuer les dégâts au quotidien, un sac à main ne doit pas excéder 5 kilos. Ensuite, pour éviter que le corps ne compense toujours du même côté, rien de tel que de changer régulièrement la manière dont on le porte et le mieux est de le porter sur le dos, en bandoulière pour mieux répartir la charge. Il faut également répartir le poids en ayant par exemple un tote bag en plus de son sac à main pour y ranger des documents. Bien entendu, la meilleure des options est de le remplir de manière raisonnée et de n’emporter avec soi que le strict nécessaire. Est-il nécessaire d’avoir la totalité de son contenu tous les jours et pour toutes les sorties ? Pour finir, rien de tel que de se tenir droit, de pratiquer quelques exercices de renforcement musculaire pour améliorer sa posture.