Grease, le musical au théâtre Mogador

Le 2 mai 2018
d99abb701125649b6bba3ffc9b8dbef1 - Grease, le musical au théâtre Mogador

Née dans la mouvance disco, « Grease » a conquis le public dès sa sortie en salle en 1978. Bien plus qu’un coup de cœur, un véritable succès tant il crève l’écran et détient le record d’entrées au cinéma pour une comédie musicale avec pas moins de 5 300 000 entrées l’année de sa sortie. Un tout petit peu moins que le nombre d’entrées réalisées par Star Wars 8 : les derniers Jedi en 2017 ! Bref, la comédie musicale cinématographique avec John Travolta et Olivia Newton-John n’en demeure pas moins un carton et ce n’est pas la comédie musicale homonyme « Grease : un air de Broadway » au théâtre Mogador, qui se joue actuellement qui va démontrer l’inverse, bien au contraire ! 

Les raisons d’aller le voir

Annonciateur d’un retour en force du rock’n’roll, c’est une véritable légende qui reprend vie sur les planches du théâtre Modagor

Même si l’histoire se passe dans les années 50, les chansons, les chorégraphies ultras rythmées et les décors en technicolor sont pour le moins porteurs. Un véritable bond dans le temps qui n’a pas pris une seule ride. Un retour aux sources aussi. Et pour cause, au tout commencement, Grease était une comédie musicale jouée à Broadway qui ne fut adaptée que six ans après au cinéma par Randal Kleiser. Même si aujourd’hui, Olivia Newton-John et John Travolta ne foulent pas le sol du théâtre Mogador, ceux qui les incarnent – Alyzée Lalande et Alexis Loizon en l’occurrence – donnent à la comédie musicale une énergie incroyable

Les spectateurs dans le grand foyer ne devraient pas être déçus par une mise en scène soignée qui retrace parfaitement les grands moments du film. D'autant plus, qu'à quelques détails près, les chansons sont en français. Bref, un spectacle pour passer un excellent moment à se trémousser et à chanter.

L’histoire

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore cette love story, la voici.

Tout commence pendant l’été 1958. Le jeune Danny Zuko rencontre et vit une idylle avec Sandy Olsson, une jeune australienne venue passer ses vacances aux États-Unis. Une romance qui va s’achever avec la fin de l’été et la rentrée des classes qui se profile. Alors que Sandy pensait retourner chez elle en Australie, ses parents décident de rester vivre aux États-Unis. Les deux amoureux en goguette se retrouvent alors contre toute attente dans le même lycée, Rydell High. Comptant alors chacun de leur côté leur amour de vacances, ils finissent par se rencontrer. Mais tout les oppose : Danny est le chef de la bande des T-Birds, arbore un blouson de cuir et des cheveux gominés tandis que la jeune fille est plutôt naïve, romantique et arbore un style plutôt rangé.   

Sur fond de rivalité entre deux gangs, les T-Birds et les Scorpions, cadencé par le démarrage de la saison de football, les soirées, le drive-in et le bal de promo, le jeu de la souris et du chat se noue alors entre les deux amoureux. L’un ne pouvant perdre la face aux yeux de sa bande et l’autre ne pouvant succomber au charme dévastateur d’un chef de gang. Leur amour saura-t-il triompher ? Pour le savoir, il faudra se rendre au théâtre …