Petite histoire de la voyance

Le 22 décembre 2017
26d491c37691f463c4b7d08519dad221 - Petite histoire de la voyance

Depuis la nuit des temps, l'homme a cherché à interpréter des signes pour connaître son avenir. En observant le vol de oiseaux, ou en ayant recours à des osselets ou à un jeu de tarot, toutes les civilisations ont utilisées des méthodes diverses pour entrevoir et influer leur avenir. Selon les époques, ces pratiques ont été plus ou moins admises et reconnues. Certains oracles étaient de véritables institutions durant l'Antiquité, alors que les devineresses se cachaient au XVIIe siècle. De nos jours, Internet renouvelle la voyance en la rendant accessible à tous.

La voyance sous l'Antiquité

Dans la majorité des civilisations antiques : Perse, Egypte puis Grèce et Rome, la divination demeure l'apanage des prêtres. Cette pratique ésotérique apparaît mystérieuse et hermétique au peuple. On peut citer comme exemple l'oracle qui exerçait au sein du temple d'Apollon à Delphes. Cette jeune pythie entrait en transe et répondait à des questions précises, souvent liée à la sécurité de la cité. Ces propos, très obscurs, étaient interprétés par les prêtres du temple. Les oracles de Delphes influaient souvent les grandes décisions politiques, comme les campagnes militaires.

Le Moyen Âge et la Renaissance

Au Moyen Âge, la divination est abandonnée par l'Eglise et devient l'apanage du peuple. Il se fait alors l'héritier de pratiques païennes, transmises par tradition orale. Les paysans tentent souvent de déceler un bon ou un mauvais présage à des moments clés : une naissance, les récoltes, les solstices. A la Renaissance, l'art divinatoire devient à la mode dans les cours d'Europe. Certains astrologues, tel que le fameux Nostradumus, deviennent de véritables conseillers royaux. Ils jouent quasiment un rôle de ministre auprès des souverains qui les consultent. 

Apparition du métier de voyant

A partir du 19e siècle, les voyants ne se cachent plus et prennent une place assumée dans la société. La divination revêt alors une forme spectaculaire, qui s'apparente à un folklore divertissant et populaire. Les voyantes (la profession se féminine fortement) exercent dans des salons, des cabarets ou des foires. C'est alors qu'apparaissent les boules de cristal, le marc de café, le pendule, les cartes à jouer. Toutes ces pratiques codifiées qui fascinent le public jusqu'à aujourd'hui.