Portrait d’un Bandit en cavale : Baptiste, 31 ans, artisan créateur « bourrelier »

Le 15 août 2016
80 coiffures et coupes en couches mignonnes pour les cheveux longs 5e4157d3e2241 - Portrait d'un Bandit en cavale : Baptiste, 31 ans, artisan créateur "bourrelier"

2202aa1d7b1ec1fb18c936a75fbbf4bf - Portrait d'un Bandit en cavale : Baptiste, 31 ans, artisan créateur "bourrelier"
Bandit Girl

C’est par un tunnel de verdure et au bout d’un chemin que vous arriverez dans l’écrin bucolique où a été implanté l’atelier d’un jeune artisan créateur. Du haut de ses 31 ans, l’œil malicieux et une barbe à la Verdi, Baptiste détonne dans ce paysage verdoyant.


C’est d’un œil aguerri et avec beaucoup d’humour, que cet artiste passionné nous a ouvert les portes de son espace. Avec ferveur, il présente son métier de « bourrelier » progressivement passé à la trappe depuis l’apparition du tracteur et de la voiture dans les années 1970. Comparé au mécanicien d’aujourd’hui, après guerre, les bourreliers nombreux, au moins un par canton, tournait de ferme en ferme. Aujourd’hui, ces artisans deviennent une denrée rare et c’est pourquoi, Baptiste est fier de contribuer au savoir-faire français Made in France. 

Découvrons ce métier d’antan appelé aussi « le marquis de la croupière ». 

 

Des origines entre Art et Mécanique

Un brin bricoleur, un brin artiste, un brin curieux, Baptiste aide son père à réparer des moteurs du petit quatre temps au moteur de péniche. Très jeune, il fut happé par le travail manuel et la customisation. C’est lors de ses études aux Beaux Arts, qu’il découvre la gravure sur cuir et commence à réaliser ses premiers accessoires avec les outils de son grand-père, lui-même bourrelier. Diplôme en poche, il se perfectionne, en solo, pendant 6 ans aux différentes techniques traditionnelles de l’artisanat du cuir en travaillant sur des costumes.

 

 

Le succès n’arrive pas par hasard, il se choisit

C’est en 2015, que Baptiste décide de créer son atelier et lance aussitôt sa marque : Bandit. Son enseigne est, aujourd’hui, connue comme la marque de ceintures, bracelets et sangles de guitare en cuir à porter, à s’offrir ou à offrir. Chaque modèle est réalisé à la main et sur-mesure. Sa clientèle exigeante apprécie son travail de qualité car elle est en recherche constante de pièces authentiques, résistantes au temps et marquant le cuir de leur histoire.

Ambitieux à l’esprit révolutionnaire, Baptiste se réapproprie les techniques traditionnelles du travail du cuir issues de la sellerie et de l’univers country pour donner une identité plus contemporaine à ses accessoires. Les inspirations deviennent multiples et oscillent entre la pop-culture et l’art. Son travail vogue sur quelques empreintes mystiques de peintres flamands du XVième siècle aux motos de Mad Max : Fury Road et Easy Rider qui font le bonheur de la clientèle passionnée de moto, de cinéma américain et d’art. Chacun y trouve son délice dans une ambiance assurément rock.

 

 

Le cuir, un travail méticuleux

Avec ardeur, Baptiste confie qu’il travaille avec le cuir pleine fleur à tannage végétal qui provient d’une tannerie d’une grande maison française de luxe. Le cuir de vache traité à base d’écorces et d’essence de bois a la particularité d’être peu modifié. Son doux toucher et sa souplesse lui donne un caractère authentique et durable dans le temps. Ce travail soigné et rigoureux mérite d’être souligné.

Pour la touche finale, Baptiste utilise, pour la bouclerie, une boucle en métal massif poli ou brossé pour donner une finition impeccable et originale. Quant aux prix, les ceintures classiques commencent à 120 Euros et les modèles gravées sont à 185 euros. Les bracelets coûtent 175 euros et des modèles plus fins sont en cours pour des tarifs moins élevés à la rentrée.

 

 

Un travail personnalisé

Baptiste, jeune bourrelier, est méritant et possède un talent remarquable. Chaque accessoire est réalisé à la main : de la découpe aux coutures en passant par les différentes étapes de teinture et de repoussage. A la manière d’un tatoueur, cet artisan est capable de réaliser vos idées, votre univers ou vos dessins. En général, il faut compter entre 8 et 15 h de travail pour réaliser un modèle unique.

lfkq - Portrait d'un Bandit en cavale : Baptiste, 31 ans, artisan créateur "bourrelier"

gf9k - Portrait d'un Bandit en cavale : Baptiste, 31 ans, artisan créateur "bourrelier"

L’atelier a, aussi, l’avantage de présenter des bracelets féminins et masculins où d’emblée le regard se porte sur les motifs d’inspiration de pièces de Scrambler ou Café Racer. Les éléments significatifs sont associés à un cuir patiné, aux teintes profondes et chaleureuses et l’assemblage des parties est faite grâce à des boulons sertis pour un style bien trempé.

 

Finalement, cette rencontre se révèle pleine d’énergie. « Bandit » est la marque à retenir. Baptiste s’est forgé une identité virtuose avec une liberté créative. Son ouverture d’esprit et son regard aiguisé font de lui un bel exemple d’abnégation et de persévérance pour des créations sobres et fonctionnelles dont l’attrait s’apprécie aussi bien avec les yeux qu’avec les mains.

Aussi, admirateur de Nelson Mandela, Baptiste conclut en le citant  : « je suis le maître de mon âme, le capitaine de mon destin » . Le plus dur c’est d’oser, ensuite, c’est que du bonheur. En ces quelques mots, ce jeune artisan créateur incarne la réussite et partage bien volontiers les valeurs d’un patrimoine culturel, artistique et familial.

 

Si vous cherchez un cadeau original, soigné et personnel, faîtes vous plaisir en découvrant la marque Bandit, vous ferez  assurément des envieux ! Si vous souhaitez suivre l’actualité de Bandit, on se donne rendez-vous sur sa page facebook !

 

Crédits photos : Baptiste Graux/Bandit/Morgan Rio