La mise en route du suivi de votre grossesse du 1er mois

Le 22 octobre 2016
Mise en route suivi grossesse

 Après la première consultation, la sage-femme ou le médecin a mis en route le suivi de votre grossesse. Au cours des visites mensuelles, vous discuterez ensemble des examens biologiques, d’éventuels problèmes survenus depuis la consultation précédente et des modalités de l’accouchement. Le professionnel qui vous suit vous donnera des conseils sur votre alimentation, votre hygiène et votre rythme de vie. Ils porteront sur : Lire la suite

mise en route suivi grossesse 300x200 - La mise en route du suivi de votre grossesse du 1er mois

– l’activité physique à prévoir, l’intérêt de la marche ou de la natation, par exemple ;

– les risques spécifiques liés à la consommation d’alcool, de tabac, de canna- bis ou toute autre substance toxique ;

– votre alimentation, en sachant que la ration calorique journalière ne doit pas être inférieure à 1 800 calories (dont 50 % de glucides) et en insistant sur :

  • la consommation de 5 fruits et légumes par jour,
  • la consommation de lait et produits laitiers (3 fromages et/ou yaourts par jour),
  • la consommation de poisson deux fois par semaine,
    • la consommation de certaines matières grasses végétales (huile d’olive ou de colza vierge) plutôt que de graisses d’origine animale,
    • la suppression de certains produits de charcuterie (rillettes, pâtés), des viandes crues fumées ou marinées, des poissons crus ou fumés,
    • la limitation des aliments gras et sucrés, • l’absorption de 1,5 litre d’eau par jour ;

    – les mesures particulières en cas de sérologie de la toxoplasmose négative (voir chapitre « 2 e mois ») :

    • bien cuire les viandes et œufs, • bien laver les légumes verts, • porter des gants pour changer la litière des chats.

    À l’issue de cette consultation, vous êtes informée sur vos droits à prestations. Le professionnel de santé procède à :

    – la déclaration de grossesse, précisant sa date de début, qui est effectué Internet par le médecin ou la sage-femme ou sur un formulaire qui vous sera remis ;

    – la remise d’un carnet de santé maternité (qui peut aussi vous être adressé par le Conseil général). Ce carnet est votre propriété, il vous donne une information sur le suivi médical de votre grossesse, vos droits et aides, des conseils alimentaires et de mode de vie. Il constitue un document de liaison pour les différents professionnels de santé que vous pourriez être amenée à rencontrer au cours de la grossesse.

    À chaque consultation, vous bénéficierez d’un examen clinique et d’un examen gynécologique.

    Par ailleurs, vous avez droit à huit séances de préparation à l’accouchement, prises en charge à 100 % par l’assurance maladie. Ces séances, souvent collectives, vous donnent l’opportunité de préparer l’accouchement, la naissance et l’accueil de votre enfant.

    Un entretien précoce médico-psycho-social vous sera proposé pour vous permettre d’exprimer vos attentes, vos inquiétudes, vos difficultés psycho logiques (solitude, dépression, addiction) ou sociales (logement, chômage…), de vous informer sur le soutien dont vous pouvez bénéficier et d’obtenir des réponses à toutes les questions qui vous préoccupent. Cet entretien est confidentiel et pris en charge par la Sécurité sociale à 100 %. Si vous souhaitez profiter d’un tel entretien, individuel ou en couple, il est conseillé de le demander le plus tôt possible après la déclaration de grossesse.

    Les examens prescrits

    Lors de la première consultation, on vous prescrira obligatoirement :

    – la détermination des groupes sanguins (ABO et phénotypes Rhésus complet et Kell). Si vous n’avez pas de carte de groupe sanguin complète, deux prélèvements doivent être effectués ;

    – la recherche d’une éventuelle incompatibilité entre la mère et le fœtus par la recherche des agglutinines irrégulières (RAI). Le résultat s’exprime en négatif ou positif. Leur positivité entraîne l’identification et le titrage des anticorps ;

    – le dépistage de la syphilis ou TPHA-VDRL (par une prise de sang) ;

    – le dépistage de la toxoplasmose, sauf si votre immunité a déjà été testée… et que vous pouvez produire les résultats du test ;

    – le dépistage de la rubéole, sauf si vous avez des résultats écrits et datant de moins d’un an montrant votre immunité ;

    – la glycosurie et l’albuminurie (recherche de sucre et d’albumine dans les urines). Pour plus d’informations sur ces examens, reportez-vous au chapitre « 2 e mois ».

Les examens proposés

On vous proposera systématiquement :

– une échographie obstétricale entre 11 et 13 SA (+ 6 jours), qui permettra d’infir mer ou de rectifier la date du début de grossesse, de déterminer le terme théorique à plus ou moins 4 jours. Elle permet le dépistage des malformations majeures et des signes d’appel de malformations fœtales et d’anomalies chromosomiques par la mesure de la clarté nucale ;

– les marqueurs sériques (par une prise de sang) du 1 er trimestre pour le dépistage de la trisomie 21 associés à la mesure de la clarté nucale (par l’échographie) ;

– la recherche de maladies génétiques selon les antécédents familiaux et/ou personnels (voir chapitre « 3 e mois ») ;

– l’information des risques de transmission du VIH au fœtus, d’où la proposition d’une sérologie VIH 1 et 2 ;

– un frottis de dépistage des anomalies du col de l’utérus, si votre dernier frottis date de plus de 2 à 3 ans.

On vous proposera éventuellement : – le dépistage de l’anémie en cas de facteur de risque ;

– un examen cytobactériologique des urines (ECBU ) si vous avez des antécédents ou des signes d’infection urinaire.

Pour plus d’informations sur ces examens, reportez-vous au chapitre « 2 e mois ».

Les examens de dépistage

Les examens de dépistage-vous sont proposés tout au long de la grossesse, ils peuvent être systématiques ou orientés en fonction de vos antécédents, de l’apparition de signes liés à la grossesse. Ces dépistages concernent :

– les anomalies du sang avec recherche d’anémie , de drépanocytose, de thalassémie, d’ incompatibilité fœto-maternelle entre les groupes sanguins de la mère et du fœtus ;

– les malformations fœtales, par les échographies à 12, 22 et 32 SA ;

– les infections de la rubéole, l’ hépatite B, la syphilis, la toxoplasmose. D’autres dépistages infectieux sont proposés selon le contexte (VIH, hépatite C, herpès génital, infection vaginale et urinaire) ;

– le sucre et l’albumine dans les urines.

Pour plus d’informations sur ces examens, reportez-vous aux chapitres « 2 e mois » et « 3 e mois ».