Les confessions du monstre de Fanny Taillandier

Le 24 février 2013
Flammarion

e13ee4b62d3db96de4569a439ec6257c - Les confessions du monstre de Fanny Taillandier
Confession

Résumé du livre « Les confessions du monstre de Fanny Taillandier » édité chez Flammarion

« J’ai tout de la personne que vous pourriez envier. Venant d’un milieu modeste j’ai réussi dans la finance et j’ai sans doute plus d’argent que vous. Je plais aux femmes, mes collègues m’apprécient.

Je suis le parfait exemple de réussite.
Quand j’avais vingt ans personne n’aurait pu dire de moi que j’étais un monstre et pourtant je suis monstrueux.

On m’a arrêté mais il me reste beaucoup à vous raconter et je sais que vous voulez savoir… »

Critique sur le livre « Les confessions du monstre de Fanny Taillandier » édité chez Flammarion

J’étais vraiment emballé par le résumé de ce livre, un meurtrier qui raconte sa vie et ses pulsions à la première personne cela me faisait penser à « American Psycho », un livre que j’ai adoré.

Et bien la déception a été à la hauteur de mes attentes. Le livre m’est tombé des mains, j’ai vraiment lutté pour aller au bout des deux cents pages.
C’est pourtant écrit avec un style très sûr et l’idée est intéressante mais c’est incroyablement bavard.
« Les confessions du monstre » est le premier roman de Fanny Taillandier, qui pour montrer les obsessions de son personnage nous noie sous les détails, ce qui alourdit vraiment le texte. C’est certes une façon de montrer sa schizophrénie mais c’est assez pesant à lire.

Je trouve que l’on passe à côté du sujet, il y a plus de descriptions de la cellule ou du quotidien du personnage que de ce qui fait réellement de lui un monstre, les meurtres ne sont abordés que de loin et du coup ce « monstre » n’en est pas vraiment un, on à plus là les confessions d’un fou.

C’est vraiment dommage parce que l’exercice de se mettre dans la tête du tueur est réussi mais c’est le récit qui en est fait qui m’a déplu.

Je ne suis pas arrivé à rentrer dans ce livre, ce qui ne veut pas dire qu’il est mauvais. J’en attendais sans doute autre chose mais parfois un livre et un lecteur ne se trouvent pas.

Ma note : 6/10

David Rémack, Critique littéraire

« Article relu et corrigé par Virginie Bourquin de Passion Plume, notre partenaire correctrice ».