Les ignorants de Etienne Davodeau

Le 15 décembre 2012
Futuropolis

821195ea448d2c73bde0fe504e102b3d - Les ignorants de Etienne Davodeau
BD Les ignorants

Les Ignorants - Les ignorants de Etienne DavodeauRésumé de la BD « Les ignorants de Etienne Davodeau » publié aux éditions Futuropolis

« Etienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand-chose au monde du vin.
Richard Leroy est vigneron, il n’a quasiment jamais lu de bande dessinée.
Pendant une année ils vont échanger sur leurs métiers et leur passion. Une initiation croisée qui va leur faire réaliser qu’il existe bien des parallèles entre ces univers pourtant très éloignés. « 

Critique sur la BD « Les ignorants de Etienne Davodeau » publié aux éditions Futuropolis

« Les ignorants » repose sur une idée brillante : derrière chaque chose il y a le travail des hommes et souvent on l’oublie. En ouvrant une bouteille on pense rarement au vigneron. Etienne Davodeau a voulu connaître le travail de son ami, mais avec une réelle implication, en participant, de la taille à la mise en bouteille. Et en échange il lui offre la découverte de la bande dessinée et plus largement de la création, de l’idée à l’impression.

Cet album dense (270 pages) et très complet est donc le récit de cet échange.

Tout au long du livre les ressemblances entre ces deux mondes se dévoilent, il n’existe pas qu’un type de BD tout comme il n’y a pas qu’un seul vin et il est évident que l’on ne peut pas tout aimer. Mais avant de le savoir il faut lire ou goûter.

Et l’on a là un livre passionnant qui nous donne envie de tout découvrir ! C’est très instructif, on y apprend les techniques de vinifications, on y croise différents auteurs, on voit le processus de création.

Le tout sans jamais tomber dans le récit technique assommant. Cette année est racontée avec une grande justesse mais surtout avec une vraie passion. On sent que ces deux amis ont aimé ces échanges, ces rencontres et on a un peu l’impression de faire le voyage avec eux.

Le dessin, à la fois simple et très détaillé, est finalement un média parfait pour nous guider dans ces découvertes.
Etienne Davodeau est depuis longtemps un expert pour raconter le monde réel, son trait se prête à merveille à cet exercice et son travail sur « Les ignorants », que ce soit dessin, récit ou couleur est simplement magnifique.

Vous pouvez sans hésiter offrir « Les ignorants » à Noël et pas seulement à des amateurs de bande dessinée. Cet ouvrage intelligent et d’une grande richesse plaira à coup sûr.

En refermant « Les ignorants » on en sait plus sur le vin et la BD et surtout on a envie d’en découvrir davantage.

David Rémack, critique littéraire

« Article relu et corrigé par Virginie Bourquin de Passion Plume, notre partenaire correctrice ».