Burlesque Girl de François Amoretti

Le 14 novembre 2012
Ankama

0a741b7aed59c9709bbd5a2b3f579852 - Burlesque Girl de François Amoretti
Burlesque

Résumé de la BD « Burlesque Girl » de François Amoretti

Burlesque Girl c’est l’histoire d’un groupe de rockabilly. Quatre jeunes qui rêvent de vivre de leur musique pour enfin quitter les petits boulots. C’est surtout l’histoire de Violette, seule femme du groupe, elle est bassiste, mannequin, tatouée et s’essaye à l’effeuillage, elle est surtout féministe et bien décidée à atteindre ses rêves.

Critique sur la BD « Burlesque Girl » de François Amoretti

Après avoir illustré Alice au pays des merveilles et dessiné les Gothic Lolita, François Amoretti nous livre un projet plus personnel. Pour la première fois il est aussi scénariste et c’est un essai réussi. Cette BD est un bel hommage au style cabaret redevenu très à la mode mais aussi au rockabilly, à l’esprit festival et à la culture des années 60.
Des références très riches qui lui permettent de réaliser des planches vraiment magnifiques, les dessins étant un des gros point fort de cet album.
L’histoire n’est certes pas très originale mais grâce au personnage de Violette le récit prend de l’épaisseur.
En femme libre elle tente par divers moyens (photo, chant, effeuillage) de trouver son propre équilibre, de faire passer son message tout en gardant cet optimisme qui ne la quitte jamais.

La fin, pleine de suspense fait attendre avec impatience le deuxième et dernier tome prévu en mai 2013.

Un mot enfin sur l’objet, comme souvent chez Ankama le travail est très soigné avec en bonus à la fin un cahier graphique contenant des illustrations d’autres dessinateurs s’appropriant l’esprit burlesque girl et des interviews pour mieux connaître les univers traités dans l’album (Lady Flo, Marilyn Estrada, Collen Duffy…). Ces bonus ne sont en aucun cas du remplissage et offrent un vrai plus qui augmente encore la richesse du récit.

Burlesque Girl est donc une réussite complète, François Amoretti nous offre une des belles surprises de 2012.

David Rémack