...

Fight Club 2 de Chuck Palahniuk et Cameron Stewart

Par Samia A.
Modifié le
Lecture: 3 minutes
© DepositPhotos

Editions super 8
couverture livre Fight Club 2



Afficher le sommaire Masquer le sommaire

La première règle du Fight Club, vous vous souvenez ? Mais ça, c’était avant. La cendre des glorieuses explosions d’antan est depuis longtemps retombée.

Nous sommes dix ans après la fin de la première histoire. Marla et « celui qui se fait appeler Sebastian » sont désormais mariés, englués dans une haïssable petite existence bourgeoise. Ils ont une maison, un petit garçon, sans doute une carte d’électeur – plus rien ne les distingue de leurs voisins.
Sebastian, cependant, n’est pas tout à fait guéri : il gobe des petites pilules pour juguler les symptômes de son ancienne schizophrénie. Marla, qui trompe son ennui en participant à des groupes de parole bizarroïdes, les remplace par du sucre et de l’aspirine : une façon comme une autre de faire revivre Tyler Durden, afin qu’il revienne foutre le bordel dans leur univers trop bien rangé.

 

L’histoire, qui se déroule sur plusieurs plans, est passionnante et complexe,

Elle reprend évidemment tous les codes du livre, tous ses personnages.
La psychose, la folie, le questionnement permanent sur ce qui est vrai ou pas, voilà la force de ce récit pas comme les autres.
On va y croiser des enfants atteint de pangéria, d’anciens personnages que l’on croyait mort, le fils de Tyler Durden et même la genèse de son apparition.

On va surtout suivre Sebastian dans sa lutte quotidienne pour repousser Tyler Durden, son alter égo, une lutte qui le plonge dans une routine qu’il déteste. Il doit donc choisir entre une vie normale mais ennuyeuse et une folie bien plus excitante.

Fight Club 2 planche 1405f



Cliquez sur l’image pour retrouver la BD dans la boutique de notre partenaire

 

Mon avis

Ce tome 2 à un avantage par rapport au livre et c’est, bien sûr, la force du dessin. Cameron Stewart se permet de casser les codes de la BD classique, ici les dessins sortent des cases, les découpages des planches changent, des éléments en surimpression viennent recouvrir certains dessins, le tout dans un style qui colle parfaitement à l’ambiance de ce Fight Club.

Fight Club est une suite mais aussi une reprise de certains éléments du premier tome et du livre. Il apporte de nouvelles pistes, et même une nouvelle fin pour le tome 1.

Chuck Palahniuk, auteur du livre et scénariste de la BD, se met même en scène dans le récit, influençant ses personnages vers une fin délirante et surprenante.

Pour un tel monument que l’on attendait depuis si longtemps il fallait une édition à la hauteur et les éditions Super 8 ont fait un superbe travail, le volume est très beau (la couverture sous la jaquette est juste splendide) avec un artbook magnifique à la fin.

 

Fight Club 2 est un énorme roman graphique de presque trois cents pages qui reprend les codes et la richesse du premier livre. On retrouve avec plaisir et envie les délires de Tyler Durden. Les textes de Palaniuk sont toujours aussi savoureux et parfaitement mis en valeur par les dessins de Cameron Stewart.

Vingt ans que l’on attendait cette suite, elle est à la hauteur !

Ma note : 10/10

 

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez-nous sur FacebookTwitter et Google + et abonnez-vous à notre Newsletter.

Crédits photos : Super 8 éditions

Seraphinite AcceleratorOptimized by Seraphinite Accelerator
Turns on site high speed to be attractive for people and search engines.