Les facteurs aggravants de la brachycéphalie positionnelle

Le 15 septembre 2020
brachycephalie aggravants facteurs les - Les facteurs aggravants de la brachycéphalie positionnelle

La brachycéphalie se caractérise par une zone aplatie à l’arrière du crâne. La tête paraît plus large que plus longue, créant ainsi un aspect aplati, mais symétrique dans le dos. Souvent, la tête semble voûtée ou plus haute dans le dos. La plupart des parents remarquent la forme de la tête brachycéphale de leur bébé vers l’âge de 8 semaines. En effet, la tête du bébé semble plus large. Parfois aussi, ses oreilles migrent vers l’extérieur. Plus de détails dans les prochains paragraphes !

Qu’est-ce que la brachycéphalie ?

Par définition, un enfant souffre de brachycéphalie quand son crâne est relativement large et court (généralement avec la largeur au moins 80 % de la longueur). Cette maladie se traduit aussi par un léger renflement et un front large.

Chez les bébés atteints de brachycéphalie, la tête est souvent plus haute à l’arrière. Toute la partie arrière de la tête peut paraître complètement plate, sans aucun arrondi vers le cou. La brachycéphalie est une forme de syndrome de la tête plate. On peut la détecter soit isolément, soit en combinaison avec la plagiocéphalie.

Selon un ostéopathe dans les Yvelines, la définition de ce qu’est la brachycéphalie est beaucoup plus complexe. Les parents qui franchissent ses portes ont des bébés qui présentent généralement des troubles annexes, tels que :

  • la prématurité,
  • le reflux ou RGO,
  • un faible poids de naissance,
  • le torticolis, des naissances multiples et/ou une position in utero moins qu’optimale.

Le traitement typique de la brachycéphalie requiert un repositionnement ou un casque orthopédique spécialisé. Vous pensez que votre petit peut être atteint de brachycéphalie ? Vous souhaitez obtenir plus d’informations et un diagnostic professionnel ? La meilleure chose à faire est de consulter un ostéopathe. Par des manipulations douces et sûres, ce professionnel aura la capacité d’aider votre bébé.

picture les facteurs aggravants de la brachycephalie - Les facteurs aggravants de la brachycéphalie positionnelle

Quelles sont les causes de la brachycéphalie ?

La brachycéphalie se développe lorsque la croissance naturelle de la tête d’un bébé rencontre une pression externe. Cette tension empêche la croissance de cette zone de la tête. Au cours de la petite enfance, le crâne d’un bébé est encore suffisamment souple pour être moulé par ces pressions externes. Cela peut entraîner une déformation de certaines parties du crâne et provoquer une brachycéphalie.

La brachycéphalie peut être :

  • soit prénatale (dans l’utérus de la mère),
  • soit consécutive à des pressions externes quand le bébé naît.

Les causes de brachycéphalie les plus courantes sont les suivantes :

La position du bébé

On fait surtout allusion à une forte pression pendant le sommeil. Le bébé naît avec un crâne souple et flexible. Ceci pour assurer son développement crânien pendant la petite enfance. Un aplatissement du crâne peut se produire si votre bébé a tendance à dormir dans une seule position chaque nuit. La pression s’exerce alors sur la même zone de la tête.

À mesure que la zone aplatie se développe, votre bébé peut alors s’habituer encore plus à cette position particulière. Ce qui accentue encore plus l’aplatissement.

Les causes congénitales de la brachycéphalie

Un grand tour de tête : certains bébés ont simplement un tour de tête plus grand que les autres. Par ailleurs, les musculatures d’un très jeune bébé ne sont pas capables de faire tourner la tête pour la sortir d’une position à plat.

Forme prénatale à la naissance : un bébé peut naître avec une forme de tête de brachycéphale en raison de son positionnement dans l’utérus ou de sa descente dans le conduit génital.

L’hydramnios (faible volume de liquide amniotique)

Lorsque le sac amniotique de la mère ne contient pas assez de liquide, il y a également moins de coussin dans l’utérus. De plus, si la mère a des jumeaux, l’utérus est « surpeuplé ». Cet environnement prénatal peut exercer une pression excessive sur le crâne du bébé et entraîner une forme de tête brachycéphale.

Comment traiter la plagiocéphalie ou la brachycéphalie ?

En fonction de l’âge et de la gravité, il existe différentes façons de corriger la brachycéphalie. Celles-ci vont de l’ergothérapie à la physiothérapie spécialisée, en passant par un programme individualisé de positionnement et d’activités à domicile. L’utilisation de bande crânienne vient aussi s’ajouter à la liste.

Les parents doivent prendre les mesures qui s’imposent dès qu’un aplatissement du crâne devient apparent. Cela peut aider à prévenir toute aggravation de la brachycéphalie, voire à en inverser le cours.

Si une amélioration peut être obtenue naturellement, ce sera au cours des premières semaines de la vie. Généralement jusqu’à l’âge de quatre mois environ.

Pendant le sommeil

Mettez le bébé sur le dos pour dormir. Pensez à vérifier et à changer la position de sa tête pendant le sommeil, en ne la mettant bien évidemment pas sur le côté aplati.

Déplacez la veilleuse du bébé vers les différents côtés de la pièce. Pourquoi ? Parce que les bébés ont tendance à suivre la lumière avec leurs yeux, et donc leur tête. Cependant, assurez-vous que ce n’est pas toujours dans une seule direction.

media brachycephalie aggravants - Les facteurs aggravants de la brachycéphalie positionnelle

En jouant

Faites des exercices. Mettez-le sur le ventre pour renforcer les muscles importants de son cou et de son tronc.

Pendant qu’il est éveillé, posez-le sur une surface ferme et plane. Placez le bébé sur le ventre. Cela favorisera également le développement et la coordination.

Comme laisser un bébé sur le dos trop longtemps peut créer une pression similaire à la flexion des jambes sur le dos, le temps passé sur le ventre réduit également cette pression.

Pendant le repas et le portage

Changez le côté où vous tenez le bébé pour encourager un mouvement égal entre les deux côtés de la tête du bébé.

En voyage

Si possible, limitez le temps passé dans un siège de voiture ou une poussette, où sa tête reposera sur une surface plane et ferme pendant de longues périodes. En outre, utilisez un porte-bébé plutôt qu’un siège d’auto.

Traitement de la brachycéphalie : quelles sont les autres alternatives ?

Pour traiter la brachycéphalie de votre bébé, vous pouvez aussi l’inscrire à un programme individualisé à domicile. Ce dernier dépendra de sa situation et de son cas. Il comprend le positionnement, les activités et les exercices.

Une thérapie spécialisée pour les cas de brachycéphalie et/ou de torticolis modérés s’avère aussi efficace. Elle varie de 1 à 4 séances en moyenne. Les problèmes de torticolis peuvent nécessiter une thérapie de plusieurs mois.

Il existe aussi d’autres solutions plus novatrices pour soigner une brachycéphalie. On cite :

  • les techniques de développement neurologique,
  • la libération myofasciale,
  • la thérapie craniosacrale (CST)
  • le kiniesiotaping.

Seul un médecin spécialiste sera en mesure de déterminer le traitement le mieux adapté à votre bébé.